(Publicité)
 
Argent

06/07/2018

Les propositions de l’Assurance maladie

Économiser 2 milliards d’euros en 2019

L’Assurance maladie émet plusieurs propositions visant à économiser 2,01 milliards d’euros l’an prochain dans son traditionnel rapport « Charges et produits » pour 2019 qui devait être présenté au conseil de la CNAM le 5 juillet.

L’accentuation du virage ambulatoire permettrait d’économiser 200 millions d’euros. La chirurgie ambulatoire totalise aujourd’hui 54,7 % des actes. L’objectif de 70 % fixé par le ministère en 2022 impose une accélération de 2 points par an de la progression de l’ambulatoire par rapport à celle observée depuis 2008. Le renforcement de l’efficience des prescriptions pourrait générer 415 millions d’économies.

L’Assurance maladie veut en particulier accentuer la diffusion de médicaments génériques en visant un taux de substitution de 90 % contre 88,1 % en 2017. Le coût de l’apposition « non substituable » est estimé à 104 millions d’euros. L’efficience passe aussi par la lutte contre l’iatrogénie médicamenteuse qui serait responsable de 10 % des hospitalisations chez les plus de 65 ans. Les arrêts de travail et les prescriptions de transport font aussi partie des postes surveillés sur lesquels des économies sont encore à réaliser, respectivement 160 et 175 millions d’euros. La lutte contre la fraude et les abus reste une priorité. En 2017, des fraudes ont été détectées et stoppées pour un total de 270 M d’euros, soit 10 % de plus qu’en 2016.

Déploiement de la e-santé

L’Assurance maladie détaille ensuite les mesures prévues à moyen et long termes dans 5 domaines « pour accroitre la qualité et l’efficience du système de soins » : la santé mentale, la pertinence des soins, les nouveaux moyens de paiement et en particulier forfaitaires, la prévention et enfin le déploiement de l’e-santé. Ce déploiement inclurait notamment la généralisation de la e-prescription pour l’ensemble des professionnels de santé. L’Assurance maladie pense aussi renforcer les services offerts par le site ameli.fr sur lequel les professionnels de santé pourraient accéder à des informations d’aide à l’amélioration des pratiques, et les assurés pourraient disposer d’un espace sur lequel gérer leurs applications santé.

Anne-Chantal de Divonne

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous

(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...