(Publicité)
 
Rentrée universitaire

Une salle de TD dotée des derniers équipements en date

10/10/2017

Des facultés sur tous les fronts

Rentrée universitaire

Elles ont déjà franchi le pas du numérique et ont souvent rejoint les autres facultés de santé au sein de pôles ou campus communs. Tour d’horizon des facultés dentaires à l’heure de la rentrée universitaire. Enquête exclusive pour Clinic.

Les facultés dentaires poursuivent leurs efforts vers une meilleure adaptation de leur pédagogie et de leurs équipements aux innovations des techniques et des matériaux. Parallèlement, les unités de formation et de recherche (UFR) intensifient leurs liens avec la recherche, ouvrant la porte des laboratoires aux étudiants dès la deuxième année. Enfin, conscientes de leur rôle d’acteur de la santé publique, elles continuent d’essaimer efficacement vers les territoires sous-dotés.


Montpellier : ouverte sur les DOM-TOM, la faculté suscite aussi des vocations en recherche


Les éléments marquants pour la rentrée de l’UFR d’odontologie sont que parallèlement à la formation initiale des chirurgiens-dentistes, la faculté s’est dotée d’un nouvel axe de développement stratégique. Forte du succès de ses DU d’implantologie, de CFAO et d’hypnose dentaire qui affichent déjà complet pour l’année 2018-2019, elle exporte son DU d’odontologie restauratrice et esthétique dans les DOM-TOM. « Face à la forte demande de nos confrères des Caraïbes, nous avons choisi de venir à eux plutôt que de les faire se déplacer en métropole. Les alternatives les plus proches pour eux se trouvaient aux États-Unis », expose le Pr Philippe Gibert, doyen de la faculté d’odontologie de Montpellier.
Mais, rappelle le doyen, la vocation première de la faculté est d’assurer la formation des futurs chirurgiens-dentistes. Dans ce domaine, l’investissement de l’université s’est porté, pour cette année et la suivante, sur la réfection de deux salles de travaux pratiques pour un montant de 950 000 euros. Les deux salles de 38 simulateurs gestuels permettent d’acquérir, dès la préclinique, les notions de base, telle la position de fraisage. « En amont de leur formation, nos étudiants ont ainsi l’occasion de se former à la pression de la main, à la précision du geste sur les “fantômes” de ces deux salles dont l’une sera équipée de simulateurs virtuels, l’autre de microscopes pour les travaux pratiques d’endodontie », décrit le doyen.

Lire la suite [...]

Bordeaux : la faculté dentaire rejoint le campus Santé


D’importantes réalisations s’annoncent pour l’année 2018 à la faculté dentaire qui s’installera sur le nouveau campus Santé à la rentrée universitaire prochaine. Cet investissement ne concerne pas uniquement les bâtiments. Cette opération est l’occasion pour l’UFR dentaire de se doter de nouveaux équipements tels que des mannequins permettant la simulation en préclinique, une nouvelle salle de céramique, une salle de CFAO ainsi qu’une salle informatique. « Nous détiendrons par ailleurs un cabinet dentaire de simulation à visée pédagogique, une salle d’imagerie radio et une salle de stérilisation attenantes au cabinet dentaire. Ce cabinet en simulation pourra être également utilisé pour la retransmission de cours dans le cadre de la formation initiale et de la formation continue », expose le Pr Caroline Bertrand, doyen de la faculté des sciences odontologiques notant que ces innovations seront accompagnées de nouvelles approches pédagogiques. « Plus que jamais, les projets pédagogiques doivent s’inscrire dans l’évolution des technologies et des matériaux », relève-t-elle.
La faculté bénéficie du soutien financier de différents partenaires, tels le Collège des sciences de la santé, l’IdEx (initiative d’excellence) et le Conseil régional de Nouvelle Aquitaine.

Lire la suite [...]


Reims : décloisonner enseignement et recherche


C’est avec 77 nouveaux entrants issus de 3 PACES (Amiens, Rouen et Reims), ainsi que 2 passerelles et 2 étudiants étrangers, que la faculté dentaire aborde cette nouvelle année universitaire. Mais c’est aussi avec des plans plein les cartons qu’elle se projette dans l’avenir. « Nous travaillons ardemment au projet architectural de ce qui sera, à la rentrée universitaire 2021, notre nouvelle faculté, avec à la clé de nouveaux équipements en simulation, notamment avec un nouveau secteur CFAO », expose le Pr Pierre Millet, doyen de la faculté dentaire de Reims.
Cette perspective suppose de nouvelles capacités de financement et le recours au soutien de la Fondation de l’université. Elle induit également un travail de communication et d’image auquel s’emploient le doyen et son équipe en mettant en place un mécénat auprès des industriels, des anciens élèves et de la profession. Cette dynamique lancée n’empêche pas des réalisations plus immédiates comme l’inauguration, le 12 décembre prochain, du nouveau centre odontologique hospitalier doté de 80 fauteuils et de 2 blocs opératoires.
Cette synchronisation des multiples projets requiert une implication importante de l’équipe pédagogique (16 MCU-PH, 5 PU-PH, 1 PU, 2 MCU et 18 assistants hospitalo-universitaires).

Lire la suite [...]

Clermont-Ferrand : à la croisée des territoires


Depuis son déménagement il y a 3 ans, la faculté de chirurgie dentaire aurait pu se contenter de fonctionner à une vitesse de croisière confortable dans un bâtiment qui regroupe l’ensemble des entités de l’UFR et du Service d’odontologie, mais elle s’est engagée dans de nouveaux défis. En témoigne l’émergence, le 1er janvier dernier, dans le sillage de la fusion des universités clermontoises, du collegium « Sciences de la vie, Santé, Environnement » qui réunit désormais 4 UFR. « Nous ressentons une véritable dynamique qui va permettre de porter de nouveaux projets autour notamment du développement de la simulation en santé », se félicite le Pr Stéphanie Tubert-Jeannin, doyen de la faculté de chirurgie dentaire.
La faculté de chirurgie dentaire, « faculté de la recherche par essence », intègre 2 laboratoires labellisés reconduits par le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Hcéres) en 2016. Le laboratoire Inserm multi équipe Neurodol, qui mène des recherches de neurosciences (UMR 1107), est dirigé par un odontologiste, le Pr Radhouane Dallel. Une équipe d’accueil (CROC, EA4847), dirigée par le Pr Martine Hennequin, s’intéresse, quant à elle, aux liens entre la santé bucco-dentaire, la mastication et la nutrition, et évalue les pratiques de soins et de prévention. « Cet environnement propice à la recherche permet de promouvoir la formation de futurs professionnels de santé qui pourront exercer dans les meilleures conditions et offrir des soins basés sur l’évidence scientifique. D’autre part, cette proximité avec la recherche contribue à la formation des futurs cadres hospitalo-universitaires », expose le Pr Tubert-Jeannin.

Lire la suite [...]


Toulouse : engagée dans l’innovation et la recherche

La faculté dentaire a vu son numerus clausus augmenter de 72 à 76 et il devrait être relevé à 80 d’ici 7 à 8 ans. Pour cette faculté « entourée de déserts médicaux », comme le souligne son doyen, le Pr Philippe Pomar, cette évolution devra être inévitablement accompagnée de budgets importants. Pour l’heure, le principal budget a été alloué à la rénovation des bâtiments et de nouvelles allocations devraient suivre pour accompagner l’innovation pédagogique dans le numérique et la simulation, complétant ainsi la salle de simulation préclinique ouverte en 2009. « Nous bénéficierons dès janvier 2018 d’un simulateur avec bras articulé et, vraisemblablement en 2020, d’un autre simulateur avec réalité augmentée, extrêmement profitable en clinique comme en préclinique », explique le Pr Pomar.
L’investissement technique a également été un moyen d’intensifier les liens avec le monde de la recherche. C’est ainsi qu’a été montée une structure d’appui à la recherche, un plateau technique mutualisé, en lien avec les autres facultés de santé, le CNRS, l’Inserm, le CHU et l’École Nationale Vétérinaire. « Notre faculté s’est inscrite trois priorités en recherche : la recherche en parodontologie sur cellules souches, le big data et la santé orale, et l’approche centrée sur le patient avec un élargissement aux sciences humaines et sociales, une stratégie sur laquelle nous articulons des modules d’enseignement », relève le doyen.
Autre dossier en cours : la réforme du troisième cycle à la maquette de laquelle le Pr Pomar et ses équipes travaillent ardemment. 

Lire la suite [...]


Strasbourg : le numérique au service de la pédagogie


Engagée récemment dans une restructuration de ses locaux, la faculté de chirurgie dentaire s’est dotée d’un projet d’établissement ouvert sur les mutations du numérique. Cette stratégie implique de nombreuses innovations tant technologiques que pédagogiques. C’est ainsi que la faculté a successivement inauguré, au cours des deux dernières années, un training center en implantologie et un laboratoire de conception assistée par ordinateur (CAO). Ces investissements, rendus possibles grâce au mécénat d’industriels et à des bourses IdEx (initiative d’excellence) de l’université de Strasbourg, seront suivis, au printemps prochain, de la création d’un cabinet dentaire de consultation doté de son mannequin virtuel1. Une unité de radiologie préclinique, équipée à terme de trois fauteuils et de trois têtes de simulateurs reproduisant parfaitement les structures anatomiques viendra compléter cet environnement consacré à une pédagogie par l’entraînement. « Parmi nos divers objectifs, les étudiants doivent savoir effectuer des radios quand ils arrivent en situation réelle. Ils seront entraînés aux gestes dès la deuxième année », précise Corinne Taddei-Gross, doyen de la faculté de chirurgie dentaire.
L’entraînement en continu de ses 417 étudiants2 est l’un des principaux projets de cette faculté d’odontologie qui fêtera prochainement ses 50 ans. « Jamais la première fois sur un patient », a été le fil conducteur de l’ensemble de ces innovations, en phase avec l’évolution des techniques et des matériaux.

Lire la suite [...]

1. Deux, voire trois sont prévus à moyen terme.
2. Effectif de l’année 2015-2016 en formation initiale. Numerus clausus stable à 59 avec, en plus, les étudiants issus de passerelles, les redoublants, les étudiants étrangers, les transferts de dossiers, les reprises d’études et les 14 places réservées aux PACES de Besançon et Dijon ainsi que 5 places aux étudiants luxembourgeois. Les promotions comptent 90 étudiants.


Haut de page ^

Marie Luginsland

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous


(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...