(Publicité)
 
Négociations en péril

La question du "zéro reste à charge" fait monter la pression de négociations déjà tendues

13/11/2017


Un horizon flouté par le reste à charge zéro

Négociations conventionnelles

Si le troisième round des négociations conventionnelles du 10 novembre a fait apparaître certaines convergences d'intérêts, notamment en matière de prévention, il n'en a pas moins souligné, une nouvelle fois, l'incapacité des négociateurs à s'entendre sur les moyens à mettre en oeuvre...

Risque-t-on l'impasse ? Les syndicats qui espéraient une réécriture de la convention ne cachent pas leur déception. Aucun chiffre, ni revalorisation des actes, ni plafond, n'étaient à l'ordre du jour de la troisième rencontre entre les trois syndicats et l'assurance maladie, vendredi 10 novembre. 
Tout au plus un consensus s'est-il dessiné sur les thématiques de la prévention, de la qualité et de la pertinence des soins exposées par l'assurance maladie. À la satisfaction de certains syndicats, Nicolas Revel, directeur général de l'assurance maladie, s'est, du reste, montré réceptif aux exposés concernant les consultations de prévention et la prophylaxie de la maladie carieuse.
Mais la pesanteur était palpable car un nouveau sujet s'est invité à la table des négociations depuis la dernière réunion du 13 octobre. Les récentes déclarations d'Agnès Buzyn, ministre de la santé, sur un reste à charge zéro compris dans des paniers de soins, jettent désormais une incertitude de plus sur l'issue des négociations.
Il s'agit ni plus ni moins d'une nouvelle pression qui se surajoute alors que le périmètre budgétaire - 800 millions d'euros - énoncé par l'Assurance maladie, demeure, lui, inchangé. Dans ces conditions, les syndicats ont rappelé leurs inquiétudes quant à un avenir où les cabinets devront concilier ces objectifs gouvernementaux supplémentaires et des contraintes économiques renforcées.
Il y a fort à parier que le gouvernement ne lâchera pas prise sur l'une des promesses phare de la campagne électorale. Mais les syndicats ne se montrent pas moins résolus. Deux d'entre eux en appellent au soutien de toute la profession du 27 novembre au 2 décembre, semaine du congrès de l'ADF. Tout un symbole.


Marie Luginsland

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous


(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...