(Publicité)
 
Entrée de l'hôpital Henri Mondor

14/12/2017

Nouveau service d'odontologie

L’Hôpital Henri Mondor s’offre un service de pointe en odontologie

C’est un tout nouveau service d’odontologie de 36 fauteuils qui va ouvrir le 8 janvier dans un bâtiment de 1700m2 entièrement neuf construit à l’entrée de l’hôpital Henri Mondor de Créteil. Ce service remplacera le centre de soins de Hôpital Albert-Chenevier qui ferme ses portes.

Conçu dans les années 1970, il n’était plus adapté à l’évolution de la profession. Après plusieurs projets de déménagement avortés ces dernières années, le rêve porté par la direction de l’hôpital et les chefs de service qui se sont succédés est enfin devenu réalité !

« C’est une opportunité exceptionnelle pour le service, les étudiants et les enseignants. Et bien sûr aussi pour les patients du Val-de-Marne qui seront mieux pris en charge et soignés en plus grand nombre », se réjouit le chef de service, Philippe Pirnay. Situé « à l’entrée d’un hôpital aussi important de l’APHP, ce service d’odontologie doté des équipements les plus modernes est exceptionnel et met sous les projecteurs à la fois l’odontologie et la médicalisation de notre discipline », poursuit le chef de service. Un projet exceptionnel aussi par l’investissement de 10 millions d’euros consenti par l’APHP.

Le nombre de fauteuils porté à 36 (contre 29 à l’hôpital Albert-Chenevier) permettra l’exercice dans les meilleurs conditions d’un nombre croissant d’étudiants en provenance de Paris Descartes, d’internes, mais aussi de participants aux différents DU. Le nouveau service compte en particulier 3 salles d’interventions aux normes les plus élevées en matière d’hygiène et asepsie, 5 boxes fermés équipés de microscopes, du meopa et d’appareils de radiologie ainsi que plusieurs salles de radiologie dont un Cone Beam. Un nouveau laboratoire de prothèse équipé de la CFAO est aussi installé sur place.

L’agrandissement et la modernisation du service permettra de développer la consultation en endodontie et reprise de traitement sous microscope, la consultation de pathologies de la muqueuse buccale, la prise en charge des patients pour les travaux de chirurgie orale, implantologie et prothèse sur implant, et enfin en chirurgie parodontale. Il est aussi prévu de développer l’orthodontie. Une unité fonctionnelle créée au sein du service sous la direction de Bruno Gogly regroupe la PASS bucco-dentaire financée par l'ARS Île de France, le Centre de Compétence Maladies Rares Buccales et Dentaire labellisé en 2017 par la DGOS, les patients hospitalisés qui nécessitent une réactivité de prise en charge immédiate ainsi que le projet de recherche MAXIBONE financé par la Commission Européenne sur la Reconstruction osseuse des maxillaires par thérapie cellulaire autologue et utilisation d’un biomatériau innovant. Ainsi seront réunies sur un seul plateau « les compétences complémentaires des uns et des autres pour remplir nos trois missions essentielles : soin, enseignement et recherche », conclu Philippe Pirnay qui prévoit déjà de lancer la téléconsultation pour les patients âgés, handicapés ou prisonniers qui ne peuvent se déplacer.

Anne-Chantal de Divonne

Les dernières réactions

  • 16/12/2017 à 12:40
    Sourire
    alerter
    Voilà enfin un lieux dédié ou tous les intervenants devront travailler en symbiose, sans cette véritable révolution cela ne serait qu ' une utopie mais pourquoi après plus de 50 ans d' exercice ne pas encore rêver!!.

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous


(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...