28/01/2018

Négociations conventionnelles

Inquiétude et attentes de la profession

Un sondage IFOP, réalisé auprès d’un échantillon représentatif de chirurgiens-dentistes libéraux pour le collectif Agir pour la santé dentaire et l’URPS du Grand Est, révèle la forte inquiétude et les attentes de la profession. L'enquête paru dans Clinic du mois prochain étaye ces résultats...

En cause, le règlement arbitral et les négociations conventionnelles réengagées au mois de septembre et actuellement en cours avec la perspective de réévaluations des soins conservateurs en contrepartie de plafonnements sur des actes prothétiques.


La perspective d’un texte proche du règlement arbitral fait surgir des différences entre les générations. La moitié des praticiens qui ont plus de 60 ans retiennent l’option de la retraite anticipée pour échapper aux nouvelles conditions d’exercice. Les jeunes professionnels – moins de 40 ans – se prononcent pour une forme d’éloignement de la profession, soit en quittant la convention (34 %, + 11 points par rapport à la moyenne), soit en s’expatriant (15 %, + 7 points).

Lire la suite de l'enquête dans Clinic [...]



Des plafonds acceptables sous conditions

L’enquête interroge les praticiens sur plusieurs aspects des négociations en cours, à commencer par celui des plafonds. Il s’avère que 4 chirurgiens-dentistes sur 10 accepteraient les plafonds prévus par l’actuelle négociation conventionnelle, mais à la condition d’une revalorisation significative de tous les soins opposables : un doublement des tarifs actuels pour 13 % des praticiens (22 % des sympathisants de la CNSD), un triplement pour 22 % (41 % des sympathisants de l’UD). Mais une majeure partie de l’échantillon (57 %) s’oppose à la pratique des plafonds (70 % de sympathisants de la FSDL). On retrouve les opposants majoritairement en région parisienne (69 %). Ils sont en revanche bien moins nombreux dans les communes rurales (49 %).

Contre le reste à charge zéro : 55 %

Autre sujet qui focalise les débats actuels, la mise en place du reste à charge zéro sur des actes prothétiques promis par le candidat E. Macron lors de la campagne présidentielle. Plus de la moitié des libéraux (55 %) y sont opposés.
Plus du quart de la profession (28 %) y consent à condition que la mesure soit limitée à des actes de base (couronne céramo-métallique uniquement pour les dents antérieures, couronne métallique pour les dents postérieures et prothèse amovible en résine). À noter que 13 % des sondés y sont favorables pour la majorité des actes prothétiques.

Lire la suite de l'enquête dans Clinic [...]



Créer un laboratoire d’idées pour le dentaire À la suite du règlement arbitral, plusieurs chirurgiens-dentistes se sont retrouvés autour de la volonté de créer un groupe de réflexion et de propositions, à la manière d’un think tank, sur l’avenir de la santé dentaire. Deux membres fondateurs de cette jeune association « Agir pour la santé dentaire », Olivier André et Stéphane Zénou, expliquent le sens de leur démarche.

Lire la suite de l'enquête dans Clinic [...]

Anne-Chantal de Divonne

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous

(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...