(Publicité)
 

13/03/2018

Trois quarts des Français saignent des gencives

Maladies parodontales : le « grand combat » à venir

À l’occasion de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire du 20 mars, et alors que les partenaires négocient une convention, l’UFSBD alerte les pouvoirs publics sur la mauvaise santé gingivale des Français.

« C’est le grand combat de santé publique des années à venir » affirme Christophe Lequart, porte parole de l’UFSBD. Car si l’intérêt du brossage pour éviter les caries est bien connu, la prévention des maladies gingivales est inexistante comme le montre une enquête lancée sur les réseaux sociaux par l’UFSBD et Pierre Fabre. Les réponses de 32 000 internautes permettent de dresser un état des lieux « préoccupant ». Car les Français ne considèrent pas le saignement des gencives comme un signal d’alerte sur leur état de santé. Ainsi, 93 % d’entre eux ont l’impression d’être en bonne santé et 68 % se considèrent en bonne santé bucco-dentaire alors que, dans le même temps, 76% ont les gencives qui saignent lorsqu’ils se brossent les dents. Ils sont 30 % à déclarer souffrir d’une gingivite. La mauvaise haleine n’apparaît pas non plus comme étant un facteur d’alerte d’une maladie parodontale : 29 % déclarent en souffrir et pourtant 56 % d’entre eux disent avoir les gencives en bonne santé. Cette méconnaissance de la maladie parodontale se traduit aussi par l’absence de réactions adéquates. En cas de gencives douloureuses, ou qui saignent, 22 % déclarent ne rien faire et seulement 9 % se rendent chez leur dentiste.

« Les Français n’ont aucune notion de l’implication des problèmes gingivaux sur la santé en général à savoir, la déstabilisation de la glycémie en cas de diabète, l’augmentation du risque d’infarctus et l’interrelation avec les maladies rhumatismales » s’inquiète Christophe Lecart. Cette méconnaissance des maladies parodontales est d’autant plus inquiétante que leur prévalence a été observée depuis plusieurs années dans les pays occidentaux, parallèlement à une baisse de l’indice carieux. Les données épidémiologiques en France, montrent que la moitié de la population, à partir de 35 ans, présente un problème parodontal (gingivite), avec des formes sévères dans 10 % des cas.

Hygiène buccale : peut mieux faire

Dans leurs déclarations, une majorité de Français se brosse les dents au moins deux fois par jour (74 %) et se rend une fois par an chez le dentiste (66 %). Ils sont cependant peu intéressés par l’entretien des espaces inter-dentaires. Une très faible proportion utilise le fil dentaire quotidiennement (10 %) et 74 % n’y ont jamais recours ou que très rarement.

Les bains de bouche sont en revanche largement utilisés (la moitié des répondants) en complément des pratiques d’hygiène, mais aussi en « remède » pour apaiser les gencives douloureuses. Problème : le bain de bouche traite les conséquences des maladies de la gencive, mais pas la cause !

Anne-Chantal de Divonne

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous


(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...