Lettre

16/03/2018

Convention

Les universitaires mettent en garde l’Assurance maladie

Alors que ce tient aujourd’hui l’un des derniers rounds entre les syndicats dentaires et l’Assurance maladie, en vue de la convention dentaire, un groupe d’universitaire en odontologie a fait parvenir un courrier à Nicolas Revel, directeur général de la UNCAM, dans lequel ils alertent sur les dangers d’une valorisation insuffisante des soins conservateurs.

Pas moins de 238 universitaires, dont des doyens de faculté, chefs de service, maîtres de conférences et assistants, ont rejoint les cinq auteurs d’un courrier* à Nicolas Revel, directeur général de l’Union nationale des caisses d’Assurance maladie (UNCAM). Ils y tirent la sonnette d’alarme à l’heure où les négociations conventionnelles devraient connaître leur épilogue. Les propositions faites par l’Assurance maladie aux syndicats dentaires ne conduisent ni plus, ni moins, selon eux à aller à l’encontre de la pertinence des soins.
En effet, la valorisation insuffisante des soins conservateurs, notamment, démonte « des incohérences fortes dans les objectifs fixés, les besoins en soin et les moyens proposés aux chirurgiens-dentistes et aux patients pour réaliser des soins de qualité » déclare en substance le courrier.


Bien qu’ils soulignent l’objectif affiché par l’UNCAM, notamment dans l’amélioration de la prévention et plus particulièrement dans « la préservation tissulaire maximale de l’organe dentaires », les universitaires ne peuvent s’empêcher de s’interroger sur la pérennité des soins face aux contraintes économiques. Dans ce cas, interpellent-ils, « Comment pouvons nous continuer à enseigner d’indiquer des restaurations conservatrices à des honoraires plafonnés et non évolutifs ? ». Et de souligner une nouvelle fois, un paradoxe maintes fois relevé « tout ce qui préserve la dent est plafonné [...] ou non remboursé ». Marquant leur détermination « pour ne pas laisser faire les choses en l’état », ils proposent de participer à l’élaboration d’un nouveau projet.

*Jean-Pierre Attal (Paris Descartes), Michel Bartala (Bordeaux), Pascal de March (Nancy), Olivier Etienne (Strasbourg) et Gil Tirlet (Paris Descartes).

Marie Luginsland

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous

(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...