(Publicité)
 
Médicaments

30/04/2018

Opioïdes et dépendance

Comment soulager les douleurs dentaires aiguës ?

Une étude récente menée par l'École de médecine dentaire de l'Université Case Western Reserve et publiée dans le Journal de l'American Dental Association*, montre que pour soulager une douleur dentaire aigüe, mieux vaut utiliser [...]

Une étude récente menée par l'École de médecine dentaire de l'Université Case Western Reserve et publiée dans le Journal de l'American Dental Association*, montre que pour soulager une douleur dentaire aigüe, mieux vaut utiliser de l’ibuprofène et d’autres anti inflammatoires non stéroïdiens (AINS) seuls ou en association avec l’acétaminophène, que des opioïdes. Le rapport entre les avantages et les inconvénients des deux options est plus favorable aux AINS.

Les habitudes de traitement de la douleur aux États-Unis sont particulièrement ciblées. Cette étude invite en effet les américains à ne plus avoir systématiquement recours à des morphiniques forts pour soulager la douleur aigüe. Car les inconvénients en terme de dépendance posent aujourd’hui un vrai problème de santé publique dans de nombreux états.

En France, les habitudes de prescription sont bien différentes, mais les conclusions de l’étude apparaissent aussi très intéressantes. Vianney Descroix, chef de service à la Pitié Salpétrière, attire l’attention sur le fait que nombreux sont les chirurgiens-dentistes mais aussi les médecins qui ont pris l’habitude de ne prescrire que du paracétamol bien que cette molécule ne soulage pas toutes les douleurs. « Il est de tradition de considérer que les AINS pourraient développer des infections. Cela n’a jamais été démontré. Les praticiens préfèrent prescrire du paracétamol plutôt que des médicaments qui pourraient soulager correctement la douleur des patients mais pour lesquels il y aurait un peu plus de risques et d’effets indésirables ».
Le chef de service de l’Hôpital de la Pitié Salpétrière recommande les associations paracétamol et ibuprofène : « quand elles sont bien choisies et bien dosées, leurs vertus antalgiques sont très intéressantes ».


*« Benefits and harms associated with analgesic medications used in the management of acute dental pain. An overview of systematic reviews », JADA, avril 2018.

Anne-Chantal de Divonne

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous



(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
INSERTION BLOC LIBRE POUR TESTER LE BLOC PUB EN BAS DE COLONNE DROITE QUI NE FONCTIONNE PAS
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...