15/05/2019

UNPPD

Quel avenir pour la prothèse française ?

À quelques semaines de l’ouverture de son congrès, les 20 et 21 juin au Corum de Montpellier, l’UNPPD multiplie les alertes sur l’avenir de la prothèse française. L’organisation patronale demande aux chirurgiens-dentistes de respecter les règles de traçabilité des dispositifs médicaux et aux patients de s’intéresser à la qualité de leurs prothèses.

Les partenaires conventionnels ont fait « le choix du prix plutôt que de la qualité » dans la nouvelle convention, regrette l’UNPPD, qui craint que ce choix et l’application de la réforme du « 100 % santé » n’orientent le marché vers la prothèse d’importation et mettent en péril la prothèse française.

L’Union patronale évalue à 20 % la part des prothèses d’importation posées en France, principalement originaire d’Asie, sur un marché total de 11 millions de prothèses.

L’UNPPD explique que les prothèses d’importation sont bien soumises aux règles de l’UE et au code de la Santé publique mais qu’il est impossible de contrôler les matériaux. Et que ces prothèses d’importation ne font l’objet d’aucun contrôle sanitaire. Aussi, la prothèse d’importation « ne présente pas les mêmes garanties qu’une prothèse dentaire française », prévient l’organisation.

Traçabilité
Pour que les patients puissent choisir « en toute connaissance de cause » entre une prothèse française et une prothèse d’importation, l’UNPPD demande aux chirurgiens-dentistes de remettre aux patients la déclaration de conformité du dispositif médical sur mesure. Cette démarche de traçabilité n’est « pas toujours respectée ».

Pourtant, depuis l’arrêté du 30 mai 2018, lorsqu’un acte inclut la fourniture d’un dispositif médical sur mesure, le chirurgien-dentiste doit remettre au patient un document de conformité contenant le nom et l’adresse du fabricant ou le nom et l’adresse de son mandataire si le fabricant n’a pas de siège social dans l’UE.

Encore faut-il que les patients soient attentifs à la qualité et à la provenance de leurs prothèses dentaires. Pour les sensibiliser au sujet et mieux faire connaître le métier de prothésiste, la Fédération européenne des patrons prothésistes dentaires en Europe organise le 7 juin 2019 une journée portes ouvertes des laboratoires.

Anne-Chantal de Divonne

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous

(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...