S'enthousiasmer pour le cone beam CT ?

18/10/2011

S'enthousiasmer pour le cone beam CT ?

La diffusion du cone beam CT s’accélère. Pourquoi les chirurgiens-dentistes s’équipent-ils ? Bonnes ou mauvaises raisons ? Dominique Le Denmat, ingénieur de recherche et responsable du laboratoire de radiologe, imagerie et biophysique de la faculté de chirurgie dentaire de l'Université de Paris Descartes et Benjamin Salmon, assistant hospitalier universitaire, décryptent pour Clinic les avancées indéniables permises par cet appareil de radiologie et les perspectives prometteuses, mais aussi les utilisations déviantes. Aujourd’hui, des enseignements adaptés apparaissent nécessaires.


L’explosion des ventes de cone beam CT (2) dans les cabinets dentaires est-elle justifiée ?

Dominique Le Denmat : Les images modernes et tridimensionnelles du cone beam CT révolutionnent la pratique de la radiologie dentaire. À condition d’être correctement indiquée, cette imagerie permet au chirurgien-dentiste de poser un diagnostic plus précis
Benjamin Salmon : Les progrès techniques et cliniques apportés par cet outil sont indéniables. En évitant d’externaliser les examens radiologiques tridimensionnels dans des cabinets de radiologie générale, les chirurgiens-dentistes peuvent être aujourd’hui plus autonomes car ils obtiennent, sur place, les images de coupe exactes qu’ils recherchent. La prise en charge thérapeutique est ainsi plus rapide et valorisée.

On reproche les sur-prescriptions avec cet appareil…
B. S. :
Pour doper les ventes, les constructeurs s’appuient trop souvent sur la dosimétrie avantageuse du cone beam CT par rapport au scanner à rayon X...

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous

(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...