Recherche documentaire

Rechercher
Sélectionner / Désélectionner tout

6 résultat(s) Trier par date Trier par pertinence

  • La méthode d’érosion/infiltration est venue bousculer nos habitudes opératoires dans le traitement des lésions carieuses débutantes en apportant une solution alternative aux préparations cavitaires a minima (micro-dentisterie). Outre la difficulté inhérente aux préparations tissulaires a minima imposant une instrumentation spécifique (aides optiques, micro-instruments travaillants ultrasonores…), le coût tissulaire bien que minime restait jusqu’alors un impératif dans nombre de cas cliniques. Le système Icon® grâce au procédé d’infiltration va permettre de stabiliser le processus carieux en l’absence de préparation. Cette méthode couplée aux techniques conventionnelles de restauration de l’organe dentaire offre la possibilité au chirurgien-dentiste d’accéder à un nouveau seuil de respect de l’économie tissulaire.
  • Les attentes esthétiques placent aujourd’hui les facettes comme une thérapeutique incontournable assurant restitution de l’aspect tissulaire et bio-compatibilité.Depuis les années 80, les facettes céramiques collées sont considérées comme l’étalon des restaurations esthétiques à long terme. Elles ne répondent cependant pas à toutes les situations, eu égard au nombre de séances nécessaires, à leur technicité et à leur coût élevé.Les facettes réalisées en méthode directe peuvent s’avérer être des alternatives intéressantes venant répondre à bon nombre de contextes cliniques. Cet article a pour objectif d’illustrer le procédé de l’estampage direct au travers de cas cliniques.
  • Vous nous prouvez par votre fidélité combien vous appréciez Clinic. En 2018, nous ferons tout pour que la découverte de chaque numéro de Clinic soit un vrai plaisir, pour faciliter votre exercice, pour vous former et éveiller votre curiosité. Nous nous joignons aux auteurs, au comité scientifique, aux...
  • Les nouveaux systèmes de restauration par CFAO permettent aux cabinets équipés de façonner des couronnes tout céramique sans procéder à une stratification individuelle avec une céramique cosmétique. Si ce type de couronnes tout céramique n’atteint pas le niveau esthétique élevé des céramiques stratifiées, elles conviennent néanmoins parfaitement dans le cadre de nombreuses indications. Pour améliorer le mimétisme de ces restaurations, le maquillage offre une solution intéressante aux praticiens soucieux de personnaliser leurs couronnes par quelques corrections chromatiques. Il existe désormais des coffrets de produits de maquillages pour céramique simplifiés qui ne s’adressent pas uniquement aux techniciens de laboratoire mais aussi aux chirurgiens-dentistes.Par ailleurs, pour remplir l’objectif esthétique des restaurations temporaires et renforcer psychologiquement le patient dans le plan de traitement (prévisualisation des restaurations définitives, augmentation de l’estime de soi dès la phase de temporisation), l’usage des modificateurs de couleur peut se révéler là encore d’une grande aide.
  • Quel que soit le guide directeur utilisé, la prise de mesures faciales et dentaires reste une condition sine qua non pour poser un diagnostic esthétique pertinent. La recherche d’harmonie et d’équilibre entre le visage, le sourire et la composition dento-gingivale amène le praticien à étudier les mesures et les rapports de chacun des étages d’observation du patient à traiter. L’imagerie 3D stéréophotogrammétrique (3D-spg) pourrait se révéler être une méthode numérique innovante d’acquisition faciale tridimensionnelle se démarquant des méthodes conventionnelles de photographies classiques et de mesures au pied à coulisse. Cet article a pour but d’illustrer, à la suite d’une analyse esthétique par le biais d’un appareillage 3D-spg, comment une jeune patiente a été traitée par méthode directe de stratification aux résines composites. Le cas clinique présenté a remporté la 3e place nationale dans le cadre du concours Ceram.X® 2014-2015 organisé par Denstply.
  • Quels sont les outils et les techniques mis à la disposition du chirurgien-dentiste lui permettant l’intégration colorimétrique des restaurations avec l’environnement gingivo-dentaire du patient ?La demande esthétique actuelle de nos patients est réelle et touche toutes les tranches d’âge, des plus jeunes patients jusqu’aux seniors. Parmi les divers facteurs convergents vers cet objectif esthétique, la couleur est primordiale. Le praticien doit pouvoir être à même de la reproduire de la manière la plus fidèle possible. Cependant, la couleur dentaire se révèle être complexe et chargée de caractéristiques individuelles essentielles pour l’intégration globale. Le but de cet article est de présenter les différents matériaux et méthodes disponibles pour le maquillage des restaurations directes en résines composites par stratification anatomique.

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...