Clinic n° 11 du 01/11/2018

PÉDODONTIE

Maria Clotilde CARRA*   Muriel DE LA DURE MOLLA**   Paul SAULUE***  


*Université Paris-Diderot
UFR d’odontologie
Département de parodontologie
Hôpital Rothschild, AP-HP
Paris
Inserm UMS011 : « Cohortes épidémiologiques en population »
Villejuif
**Université Paris-Diderot
UFR d’odontologie
Centre de référence des maladies rares
orales et dentaires, O-Rares
Hôpital Rothschild, AP-HP
Paris
INSERM UMR1163
Institut IMAGINE
Hôpital Necker-Enfants Malades
Paris
***Pratique privée
Agen
Ancien assistant UFR d’odontologie
Bordeaux

Les dix dernières années ont vu augmenter de façon exponentielle le nombre de publications scientifiques concernant le bruxisme du sommeil chez l’enfant. Les mots « bruxism and children » entrés dans le moteur de recherche PubMed font remonter plus de 200 articles publiés entre 2008 et 2018. Cela s’explique sans doute par l’importance de la prévalence du bruxisme parmi les enfants et les adolescents (jusqu’à 40 %) et les conséquences cliniques que cela engendre [1]. Mieux comprendre le bruxisme chez l’enfant permettrait non seulement de mieux traiter le bruxisme à l’âge pédiatrique, mais aussi de minimiser ou de prévenir les conséquences de cette parafonction chez l’adulte, en sachant que, selon les études disponibles sur la prédisposition génétique et l’agrégation familiale du bruxisme, un enfant « bruxeur » deviendra un adulte « bruxeur » dans la majorité des cas [2].

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...