Implant n° 3 du 01/09/2011

CHIRURGIE

Julien Duroux*   Sylvain Opé**   Christophe Deschaumes***   Cédric Huard****   Julien Cubertafont*****   Manuel Vasconcelos******   Jean-Luc Veyrune*******  


*Docteur en chirurgie dentaire, AHU sous section Parodontologie,
UF implantologie orale, Faculté Chirurgie Dentaire et service
d’Odontologie CHU Clermont-Ferrand
**Docteur en chirurgie dentaire, ancien AHU sous section Prothèse
UF Implantologie Orale, Faculté de Chirurgie Dentaire et service
d’Odontologie CHU Clermont-Ferrand
***Docteur en chirurgie dentaire, Docteur des universités,
MCU-PH, sous section pathologie, UF implantologie orale,
Faculté Chirurgie Dentaire et service d’Odontologie CHU
Clermont-Ferrand
****Docteur en chirurgie dentaire, PH, UF pathologie,
UF implantologie orale, service d’Odontologie CHU
Clermont-Ferrand
*****Docteur en chirurgie dentaire, Faculté Chirurgie Dentaire
et service d’Odontologie CHU Clermont-Ferrand
******Prothésiste dentaire
Laboratoire ARV, Clermont-Ferrand
*******Docteur en chirurgie dentaire, Docteur des universités, PU-PH,
sous section Prothèse, UF implantologie orale, EA 3847,
Faculté Chirurgie Dentaire et service d’Odontologie CHU
Clermont-Ferrand

Résumé

Dans un passé encore récent, le seul traitement envisageable de l’édentement total était la prothèse totale amovible (PTA). Cette thérapeutique qui a rendu et rend encore beaucoup de services au patient édenté, se voit aujourd’hui supplantée par des thérapeutiques implanto-prothétiques. Depuis les travaux de Brånemark sur l’ostéo-intégration, l’implantologie poursuit son évolution et aujourd’hui des protocoles de mise en charge immédiate ou précoce sont de plus en plus souvent proposés aux patients édentés totaux. Dans ces thérapeutiques, l’enregistrement et le transfert au laboratoire de prothèse des rapports intermaxillaires constituent une des difficultés majeures. Ce travail se propose de présenter et de critiquer différentes méthodes d’enregistrement de l’occlusion utilisées au bloc opératoire ou en salle blanche dans quelques cas caractéristiques de mise en charge précoce réalisées par une équipe pluridisciplinaire composée de chirurgiens, de prothésistes et d’un laboratoire de prothèse très réactif.

Summary

Not so long ago, the only conceivable treatment for full edentulism was complete dentures. Today, this therapy, still useful for edentulous patients, is being substitute by implant borne prosthesis. Since Brånemark’s studies on osseointegration, implantology is advancing, and today immediate and early loading protocols are often suggested to edentulous patients. One of the main challenges of these techniques is to record and transfer to the dental laboratory the occlusion. This paper presents and critically examines different intermaxillary recording methods used in surgical or clean rooms, in some early loading typical cases carried out by a multidisciplinary team.

Key words

Implant, Intermaxillary record, Early loading

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...