Implant_Hors Série n° 359 du 01/09/2017

LE CAS CLINIC

Sarah ATTAL STYM-POPPER  

Une patiente se présente en consultation pour un second avis concernant le traitement de sa 17 qui présente une nécrose pulpaire avec une lésion apicale d’origine endodontique.

La solution thérapeutique proposée par le premier praticien était une extraction et une pose d’implant. Il la justifiait ainsi : la taille de la lésion est telle qu’elle ne permet pas d’atteindre la guérison par le traitement endodontique, il faut extraire et, par la suite, poser un implant.

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...