Journal de Parodontologie & d'Implantologie Orale n° 4 du 01/11/2014

Article

Philippe KHAYAT *   Frédéric CHAMIEH **  


* Maîtrise en sciences odontologiques (Université de Washington), Professeur assistant affilié (Université de Washington)
** CES parodontologie, CES prothèse fixée
Master biologie cellulaire physiologie pathologie, spécialité parodontologie

Résumé

Treize articles traitant exclusivement de l'utilisation de blocs osseux allogènes chez l'homme ont été sélectionnés : 1 étude prospective multicentrique, 4 études prospectives, 7 séries de cas et 1 rapport de cas. Ces études montrent l'efficacité de ces blocs dans les reconstructions osseuses horizontales mais les résultats sont à prendre avec précaution car seules 3 études comprennent plus de 50 sites greffés.

On distingue plusieurs techniques de délipidation-déshydratation. Celles par bain ultrasonique d'acétone et celles par sublimation au dioxyde de carbone supercritique semblent mieux préserver les propriétés mécaniques des greffons que les autres.

Les blocs sont retouchés puis débarrassés des inclusions d'air et réhydratés. Après l'ostéosynthèse, ils sont recouverts d'une membrane résorbable. Le temps de cicatrisation est de 6 mois.

De mars 2010 à août 2011, 51 sites ont été greffés à l'aide de blocs osseux allogènes Puros® dont 39 maxillaires (76 %) et 12 mandibulaires (24 %). Un site maxillaire a présenté une résorption partielle du greffon n'ayant pas contre-indiqué la pose de l'implant. Deux échecs (4 %) ont intéressé des sites maxillaires : une perte totale du bloc par infection et un cas de résorption quasi totale.

Les blocs osseux allogènes peuvent constituer une intéressante solution de remplacement aux prélèvements osseux autogènes intra-oraux ou extra-oraux.

Summary

Thirteen articles exclusively related to the use of allogenous bone blocks in humans were selected: 1 multicentric prospective study, 4 prospective studies, 7 case series and one case report. These studies show the efficacy of these blocks in horizontal bone reconstruction but these results must be analysed carefully since only 3 studies include more than 50 grafted sites.

Several defatting-dehydration techniques have been described. Those using an ultrasonic acetone bath and those using supercritical carbon dioxide sublimation seem to better preserve mechanical properties of the grafts.

Blocks are modified, air inclusions are eliminated and blocks are rehydrated. After osteosynthesis, they are covered with a resorbable membrane. A 6-month healing time is used.

From March 2010 to August 2011, a total of 51 sites were grafted using Puros® allogenous bone blocks, 39 in the maxilla (76%) and 12 in the mandibule (24%). One maxillary site exhibited partial resorption of the graft not preventing implant placement. Two maxillary sites failures were observed: one total loss of the graft due to infection and one with almost total graft resorption.

Allogenous bone blocks can be an interesting alternative to intra- or extra-oral autogenous grafts.

Key words

Bone graft, allogenous blocks, Puros®

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...