DPC

31/01/2019

Participation au DPC

14%

C’est la part des chirurgiens-dentistes qui a émargé à des actions de développement personnel continu, à un an de la fin de la période de trois ans (de 2017 à 2019) au cours de laquelle chaque professionnel de santé doit participer au dispositif de DPC.

La moyenne des 10 professions d’exercice libérale concernées s’élève à 36 % de participation. Elle cache de fait de grandes disparités. Si seuls 14 % des chirurgiens-dentistes ont suivi au moins une action de DPC, ils sont 58 % chez les biologistes, 55 % chez les pharmaciens, 40 % chez les infirmiers, 39 % chez les sages-femmes et 38 % chez les médecins.

Parmi plus de 435 000 professionnels concernés par le DPC, 157 000 se sont engagés en 2018, soit 12 % de plus qu’en 2017. La prise de conscience de l’obligation de DPC semble faire son chemin. Pour la seule année 2018, 66 % des chirurgiens-dentistes qui ont participé à des actions de DPC étaient primo-accédant. Toutes professions confondues, 44 % des inscrits émargeaient à une action DPC pour la première fois. Pour la directrice générale de ANDPC (Agence nationale de développement professionnel continu) c’est le signe que les professionnels de santé « commencent à entendre parler » du DPC et de l’obligation. En 2019, « on peut imaginer un afflux de tous ceux qui n’ont pas encore émargé au DPC ». Un afflux que l’Agence va devoir « gérer finement ».

Anne-Chantal de Divonne

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...