Interview de Olivier Meunier et Christian Maire, auteurs du Mémo

24/02/2011

Interview de Olivier Meunier et Christian Maire, auteurs du Mémo "Hygiène au cabinet dentaire"

CdP : Comment et pourquoi un chirurgien-dentiste et un praticien hospitalier spécialiste de l’hygiène hospitalière ont-ils eu envie de travailler ensemble à ce Mémo ?
    Olivier Meunier : Les chirurgiens-dentistes sont très sollicités par les fabricants et les laboratoires proposant des instruments, machines à laver et désinfecter les instruments, stérilisateurs et autres produits d’hygiène qui sont de plus en plus opérants, mais ils n’ont pas forcément l’information scientifique qui devrait accompagner ce matériel. C’est dans ce contexte que nous avons voulu proposer un petit guide pratique qui apporte les informations d’un professionnel de l’hygiène hospitalière dont le métier est justement de savoir « décortiquer » les normes et les dossiers techniques des produits proposés. Le chapitre sur le décryptage des normes Afnor doit permettre notamment à chaque praticien de vérifier que les produits qu’il utilise sont bien adaptés à ses besoins.
    Christian Maire : J’ai une double activité, libérale en cabinet privé et en bloc opératoire à la clinique Sainte-Odile à Strasbourg depuis plus de six ans. Je travaille avec de nombreux chirurgiens-dentistes correspondants et organise régulièrement des réunions avec eux sur des thèmes variés comme l’antibiothérapie et antibioprophylaxie, la sédation et bien sûr, l’hygiène. C’est dans ce cadre que j’ai rencontré M. Meunier qui est un passionné dans ce domaine.
  L’activité en bloc opératoire sous le regard perspicace du personnel médical parfaitement formé aux règles d’hygiène, d’asepsie, de stérilisation et de traçabilité m’a ouvert un œil nouveau sur la pratique professionnelle et je souhaitais évidemment en faire profiter mes confrères.

CdP : Diriez-vous que l’hygiène au cabinet dentaire se résume à la stérilisation des instruments et au lavage des mains ?
    OM : À mon avis, ce sont effectivement les mesures phares à mettre en avant. Plutôt que de trier les dispositifs médicaux utilisés lors d’un soin en fonction du risque qu’ils présentent pour la prochaine utilisation, la création d’un circuit unique incluant le nettoyage efficace et soigneux avant la stérilisation me paraît être plus simple et ergonomique pour une sécurité optimale. Les instruments peuvent être idéalement préparés dans des plateaux de soins. L’hygiène des mains est l’incontournable et chacun doit aussi apprendre à bien utiliser ses gants qui sont nécessaires pour se protéger, mais la bonne gestion des gants doit aussi protéger l’environnement de travail et donc le patient suivant.
    CM : Le lavage des mains est une étape cruciale qui risque d’être oublié ou mal effectuée face à la routine du geste. Il est très important d’éviter les contaminations croisées et un strict protocole dans la chaîne de stérilisation permet d’obtenir une protection au niveau de chaque patient et de l’équipe soignante. De nombreux praticiens effectuent la pose d’implants dentaires dans leurs propres cabinets ce qui impose, à mon avis, une remise en question de la gestion de la stérilité au cabinet.
  L’exemple simple est : « comment effectuer l’anesthésie locale alors que la carpule anesthésique ne peut pas être stérilisée ? ». Ce genre de réflexion parmi tant d’autres doit permettre de nous remettre en question et améliorer nos pratiques.

CdP : Quelle est la responsabilité de l’assistante dentaire dans la préservation de l’hygiène au cabinet dentaire ?
    OM : Le rôle de l’assistante, certainement sous la responsabilité du praticien, est de mettre en œuvre les bonnes pratiques de nettoyage, de désinfection, de stérilisation et de gestion des déchets par exemple. L’ouvrage est tout à fait adapté à l’assistante dentaire qui doit appliquer les consignes. L’ouvrage ne donne pas que les consignes, elles sont expliquées et argumentées pour que chacun soit convaincu de leur nécessité, même si elles deviennent des contraintes ou engendrent des frais supplémentaires.
    CM : C’est sa responsabilité principale sous le contrôle du praticien. C’est elle qui se charge de la préparation du plateau technique, du nettoyage du fauteuil et des procédures de décontamination, élimination des déchets, stérilisation et commande des produits de décontamination.
  Personnellement, elle m’assiste également au bloc opératoire en milieu hospitalier ce qui lui permet d’être mise en situation avec du personnel qui ne vit et ne pense que stérilité et stérilisation : il en ressort que les fautes opératoires sont mieux contrôlées et que l’hygiène au cabinet au quotidien s’en trouve amélioré.

CdP : Peut-on imaginer, dans le cadre d’une bonne communication, présenter ce livre aux patients ?

    OM : Les patients ont certainement besoin d’être rassurés. Comme nous le précisons dans le « Mémo » Hygiène au cabinet dentaire. Si le patient voit le praticien se laver ou se désinfecter les mains avant de l’accueillir pour un soin, il sera rassuré sur l’ensemble de la procédure hygiène mise en place par le professionnel. L’aspect général du cabinet (rangement, propreté…) rassure également. En faire plus n’est peut être pas encore nécessaire pour le moment, mais on ne peut pas exclure qu’à l’avenir, les patients exigent des certificats, des résultats de contrôles et d’indicateurs… Comme cela se met en place dans les établissements de santé. En matière de prévention des infections, la volonté est de « sortir » l’infection nosocomiale du seul cadre hospitalier pour savoir la prévenir tout au long du parcours santé des patients. C’est pour cette raison que l’on parle maintenant des « infections associées aux soins ». Le cabinet dentaire est dans le parcours santé de chacun.   

CM : Les patients sont de plus en plus attentifs à nos gestes et pratiques professionnelles. Nous devons montrer notre professionnalisme et les rassurer face à leurs craintes de se voir inoculer le VIH par exemple lors d’un soin dentaire !

Interview préparée par Marina Mabouba et Emmanuelle Lionnet

 

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous


Les résultats du jeu concours
organisé par la revue Clinic
pour gagner 3 brosses à dents
ORAL-B GENIUS X

Clinic concours oral b résultats pallatin
Découvrez les 3 gagnants !


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...