29/10/2019

PUBLI-RÊDACTIONNEL

TRAITEMENT D’UNE PARODONTOPATHIE STADE IV GRADE C

EMS propose un protocole simple :
la GUIDED BIOFILM THERAPY

Les études cliniques ont montré que le traitement des parodontites par une thérapeutique mécanique, un contrôle de plaque optimal associé à des surfaçages radiculaires suffisent à établir un succès thérapeutique [1].
Cependant, nous savons depuis quelques années que moins de 1 % des endotoxines imprègnent le cément [2].
Afin d’optimiser le gain d’attache, permettant ainsi d’obtenir une régénération, il est admis que l’élimination totale du cément et de la dentine infiltrés n’est plus indiquée de façon systématique [3].
Le terme de débridement parodontal semble donc plus approprié [4]. Nous savons tous que le biofilm, appelé aussi plaque dentaire, présente le potentiel pathogène.
C’est dans cette approche plus conservatrice que l’utili­sation d’appareil d’aéropolissage trouve tout son inté­rêt, désorganiser le biofilm sous-gingival plus que d’éliminer le tissu infecté.

Aujourd’hui EMS propose un protocole simple et efficace : la GUIDED BIOFILM THERAPY pour désorganiser dans un premier temps le biofilm, éliminer les dépôts mous et ainsi pouvoir se concentrer avec les appareils piézo-électriques sur les dépôts minéralisées restants.
Ce protocole a donc pour particularité de débuter, après la mise en évidence du biofilm par un révélateur de plaque, par un aéropolissage. Le but ici est d’éliminer totalement les dépôts mous ou récemment minéralisés mais aussi de désorganiser le biofilm microbien sans agresser le parodonte ni abimer la dent. Cette étape se réalise avec la poudre PLUS de EMS à base d’érythritol avec une granulométrie de 14 microns associée à 0,3 % de chlorhexidine.

Par cette technique, l’élimination du tartre récemment formé en sous et supra-gin­gival est également possible, ne rendant plus systématique l’utilisation des appareils piezo-électriques ou des curettes.
Jusqu’à 4 mm sous-gingival, la pièce à main AIRFLOW® de EMS va permettre d’obtenir des résultats significatifs tout en préservant le confort du patient.
Pour les poches plus profondes, l’utilisation de la pièce à main PERIOFLOW® permettra d’accéder, grâce aux busettes PERIO à usage unique, à des profondeurs de poches allant de 4 à 9 mm.
L’autre intérêt de cette méthode réside dans le fait qu’elle est transposable aux implants présentant des mucosites ou des péri-implantites.
Une fois les dépôts mous et colorations éliminés, nous pouvons ainsi nous concentrer sur l’élimination des concrétions tartriques.
Celle-ci peut se faire à l’aide de l’appareil AIRFLOW® Prophylaxis Master avec l’instrument Perio Slim PS de EMS.
Gardons cependant à l’esprit que l’élimination complète du tartre est impossible [5] et que les résultats obtenus dépendent de l’expérience du praticien. Il existe en effet une courbe d’apprentissage pour ce type de traitements ultrasonores [6].



[[1] O’Leary TJ. The impact of research on scaling and root planing. J Periodontol 1986;57:59-65.
[2] Moore J, Wilson M, Kieser JB. The distribution of bacterial lipopoly-saccharide (endotoxin) in relation to periodontally involved root surfaces. Journal of Clinical Periodontology 1986;13:748-751.
[3] Tomasi C, Wennstrom J. Full mouth treatment vs the conventional staged approach for periodontal infection control. Periodontology 2000 2009; 51: 45-62. [4] Smart GJ, Wilson M, Davies EH, Kiser JB. The assument of ultrasonique root surface debridement by determination of résiduel endotoxin levels. J Clin Periodontol 1990;17:174-178.
[5] Jepsen S, Deschner J, Braun A, Schwarz F, Eberhard J. Calculus removal and the prevention of its formation. Periodontology 2000 2011; 55:167-188.
[6] Kocher T, Rühling A, Momsen H, Plagman HC. Effectiveness of subgingival instrumentation with power driven instrumentation in the hands of experienced and inexperienced operators. A study on manikins. J Clin Periodontol 1997; 24:498-504.
[7] Genco RJ, Borgnakke WS. Risk factors for periodontal disease. Periodontology 2000 2013;62:59-94.
[8] Kuramitsu HK, Chen W, Ikegami A. Biofilm formation by the periodontopathic bacteria Treponema denticola and Porphyromonas gingivalis. Journal of Periodontology 2005;76: 2047-2051.


Dr Pierre–Jean Vandoorne, Conférencier Académie de Paro,
Président-Fondateur de PERIOSTYL’,
Valenciennes (59)
Jean-Michel Pallatin


Télécharger le publi-rédactionnel en format PDF


Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...