Titre de l'image

08/06/2021

Covid-19 : un bain de bouche permettrait de réduire la charge virale salivaire

L’utilisation d’un bain de bouche contenant de la ß-cyclodextrine et du citrox, disponible en pharmacie, permettrait de réduire la charge virale du SARS-CoV-2 de 71 % dans la salive, 4 heures après son utilisation, d’après une étude clinique réalisée en France [1].

De nombreuses études scientifiques l’ont démontré : le SARS-CoV-2 peut être transmis par des gouttelettes de salive, lorsque des personnes sont en contact étroit (1 à 3 mètres), et par aérosols, lorsque des personnes sont séparées par une distance allant jusqu’à 7 à 8 mètres. Partant de ce constat, des scientifiques français ont cherché à savoir si des bains de bouche, habituellement utilisés en santé bucco-dentaire, contenant des molécules antivirales telles que la ß-cyclodextrine et le citrox (des flavonoïdes), avaient un impact sur la charge virale salivaire du SARS-CoV-2 et s’ils étaient susceptibles, de fait, de réduire le risque de contamination des populations.

Un essai clinique randomisé en double aveugle avec bras de contrôle a été mené dans 4 centres hospitaliers français auprès de 176 patients, âgés de 18 à 77 ans, testés positivement au Covid-19 et étant asymptomatiques ou présentant des symptômes cliniques légers depuis moins de 8 jours. Pendant 7 jours, ils ont réalisé 3 rinçages par jour : un groupe utilisant un bain de bouche contenant de la ß-cyclodextrine (0,1%) et du citrox (0,01%), l’autre un placebo.

MESURE BARRIÈRE SUPPLÉMENTAIRE

« Nous avons effectué des prélèvements salivaires qui ont été analysés par PCR en temps réel au CNR virus des infections respiratoires à l'Institut des agents infectieux de Lyon. Au bout de 4 heures, il y avait une diminution significative de la charge virale salivaire de 71 %* chez les patients ayant utilisé des bains de bouche avec anti-viraux. », souligne le Dr Florence Carrouel, du Laboratoire Parcours Santé Systémique de l’université Lyon 1, auteure principale de l’étude.

Une décroissance continue de la charge virale a été observée dans les 2 groupes d’étude avec une décroissance plus rapide dans le groupe utilisant le bain de bouche contenant de la ß-cyclodextrine et du citrox, mais sans différence significative entre les 2 groupes au terme des 7 jours d’étude. « La charge virale diminue naturellement au cours du temps. Néanmoins, la prise de bain de bouche pendant 7 jours 3 fois par jour permet de réduire plus rapidement et significativement la charge virale L’effet était significatif chez 50% des patients qui avaient la charge virale la plus élevée au départ. », indique-t-elle.

Pour le Dr Carouel, le bain de bouche a donc un intérêt à court terme chez tous les patients, mais aussi à long terme chez les patients Covid-19 positifs ayant une charge virale élevée. « On peut conseiller aux patients de faire un bain de bouche dans les 4 heures qui précèdent la venue chez un professionnel de santé. On peut aussi le recommander dans la population générale, par exemple quand la personne va rendre visite à des personnes à risque dans un Ehpad, ou quand elle participe à des évènements ou des réunions de personnes. C’est une mesure barrière supplémentaire », estime-t-elle.

[1] Carrouel F, Valette M, Gadea E, Esparcieux A, Illes G, Langlois ME, Perrier H, Dussart C, Tramini P, Ribaud M, Bouscambert-Duchamp M, Bourgeois D. Use of an antiviral mouthwash as a barrier measure in the Sars-cov-2 transmission in adults with asymptomatic to mild COVID-19: A multicenter, randomized, double-blind controlled trial. Clinical Microbiology and Infection 2021.   

*NDLR : attention, dans la publication cette donnée est formulée en logarithme décimale de copies par ml, ce qui fait -12,58 % dans cette unité.

Anne-Gaëlle Moulun

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici