Titre de l'image

04/01/2022

GESTION TISSULAIRE RAISONNÉE D’UN ÉDENTEMENT POSTÉRIEUR MAXILLAIRE

À partir d’un cas clinique d’édentement postérieur maxillaire de classe II de Kennedy, Maryline TROUILLON et Thibault DROUHET proposent une synthèse des critères de choix concernant les techniques de reconstruction osseuse et d’aménagement muqueux péri-implantaire assurant le succès ainsi que la pérennité du traitement implanto-prothétique.

L a réhabilitation implanto-prothétique des secteurs maxillaires postérieurs nécessite une gestion tissulaire propre à cette région. En effet, la pneumatisation par le sinus maxillaire et la résorption postextractionnelle entraînent une réduction du volume de la crête osseuse sous-sinusienne. Il existe aujourd’hui de nombreuses techniques d’augmentation osseuse (élévation du plancher sinusien par voie crestale ou latérale, régénération osseuse guidée, greffe d’apposition…) afin d’obtenir un volume osseux compatible avec l’insertion d’implants permettant de mettre en œuvre le projet prothétique souhaité. Comme dans toutes les régions concernées par une implantation, la gestion des tissus mous s’avère essentielle car la présence de tissu kératinisé conditionnera l’efficacité de la prophylaxie quotidienne, nécessaire au contrôle bactérien une fois les prothèses

Cet article propose une synthèse de différents critères décisionnels en rapport avec les modalités du traitement implanto-prothétique d’un édentement postérieur maxillaire. Un cas clinique illustre chronologiquement les différents choix effectués.

Gestion tissulaire raisonnée

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info
Je m'inscris

Pour visualisez la lettre d'info Cliquez ici