Titre de l'image

18/07/2022

L’ÉCLAIRCISSEMENT AMBULATOIRE DES DENTS VITALES EN OMNIPRATIQUE 

L’éclaircissement dentaire est une thérapeutique encore trop peu utilisée dans nos cabinets, malgré le nombre élevé d’indications et la demande en augmentation des patients. Mélanie GIALLO et Jean-Pierre ATTAL proposent un protocole fiable, simple et reproductible. Un cas clinique en détaille les différentes étapes.

L’éclaircissement dentaire est probablement le traitement le plus conservateur du gradient thérapeutique.

Les indications sont nombreuses, la demande des patients ne cesse d’augmenter et les études confirment régulièrement la mauvaise perception sociétale des dents colorées.

Face à la nécessité de maîtriser cette technique, le praticien peut se sentir un peu perdu devant les multiples propositions commerciales qui s’offrent à lui avec, pour certaines d’entre elles, d’éventuels effets délétères.

Le protocole qui fait consensus aujourd’hui, et qui est bien documenté, est l’éclaircissement ambulatoire au PC 10 % (peroxyde de carbamide à 10 %). C’est ce protocole, à destination des dentistes qui ont un exercice omnipratique, que nous allons détailler grâce à un cas clinique qui nous servira de fil rouge pour illustrer l’ensemble de ces étapes.

Si l’éclaircissement dentaire est le traitement le plus conservateur du gradient thérapeutique, c’est aussi un traitement simple, reproductible et bien codifié. Le protocole en ambulatoire présenté ici permet au praticien généraliste non expert de traiter chaque patient quels que soient l’étiologie et la demande ; seuls le temps d’application de la gouttière et la durée de traitement vont varier. 

PROTOCOLE D’ÉCLAIRCISSEMENT AU CABINET DENTAIRE

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info
Je m'inscris

Pour visualisez la lettre d'info Cliquez ici