Titre de l'image

13/04/2021

La FSDL en tête des élections aux URPS

À l’issue des élections aux URPS qui se sont tenues du 31 mars au 7 avril, pour la première fois par voie électronique, c’est la FSDL qui arrive en tête, avec 45,06 % des voix. Les CDF arrivent en seconde position avec 41,44 % des suffrages.

Les élections aux Unions régionales de professionnels de santé (URPS) ont eu lieu du 31 mars au 7 avril 2021, pour la première fois par voie électronique. Le taux de participation est de 42,48 %, en retrait de 1,9 points par rapport à la participation au précédent scrutin, 44,38 % en 2015.

Les résultats
  • La Fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL) passe de 39,15 % en 2015 à 45,06 % en 2021.
  • Les Chirurgiens-dentistes de France (CDF) passent de 37,56 % en 2015 à 41,44 % en 2021.
  • Union dentaire (UD) passe de 23,28 % en 2015 à 8,71 % en 2021.
  • Le Syndicat des femmes chirurgiens-dentistes (SFCD) obtient 4,77 % en 2021.

Les deux syndicats sont considérés comme représentatifs et participeront aux négociations pour la profession. En revanche, les deux autres syndicats, n’ayant pas obtenu 10 % des voix, ne pourront pas prétendre à négocier la nouvelle convention.

Réactions syndicales

Le Dr Patrick Solera, président de la FSDL, s’est dit « ravi du résultat de ces élections, qui confortent et consolident notre position de premier syndicat ». « Nous avons obtenu 1200 votes supplémentaires par rapport aux résultats de 2015, ce qui est d’autant plus remarquable qu’il y avait 4 syndicats candidats dans cette élection. Nous nous sommes rapprochés de la barre fatidique des 50 % qui permet à un syndicat de signer seul », commente-t-il. Les avenants à la convention actuelle vont être discutés d’ici 2023 et la prochaine convention sera négociée en 2023. « Notre position nous permet d’avoir une oreille plus attentive de la part de nos interlocuteurs », estime le Dr Solera.

De son côté, le Dr Thierry Soulié, président des CDF, est « déçu de ne pas être premier, car nous avions le sentiment de le mériter par rapport à ce qu’on avait fait. Pour moi, c’est une défaite, nous sommes second pour la deuxième fois consécutive », regrette-t-il. Il nuance cependant ses propos en soulignant que « tout n’est pas négatif. La région parisienne nous a plombés, mais nous avons progressé dans plusieurs régions comme l’Aquitaine, l’Occitanie, la Bretagne, ou le Centre-Val de Loire. Notre résultat est meilleur que la dernière fois et nous avons beaucoup de jeunes qui viennent chez nous ».

« C’était la première fois que nous nous présentions à ces élections. Pour nous le résultat est forcément positif, même si nous aurions aimé avoir les 10 % de suffrages pour pourvoir assister aux négociations conventionnelles », confie le Dr Nathalie Delphin, présidente du SFCD. « Nous avons maintenant une légitimité dans le paysage de la profession. Nous avons 4 régions où nous avons des élues, ce qui va nous permettre de sortir de l’ombre et d’avoir une action locale efficace », estime-t-elle. « Si on nous donne notre place, on la prendra », conclut-elle.

Le détail des résultats par région est disponible sur le site du ministère de la Santé

Anne-Gaëlle Moulun

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...