Titre de l'image

09/09/2021

LA RÉGÉNÉRATION PARODONTALE MINIMALEMENT INVASIVE

Depuis une quinzaine d’années, la parodontologie a vu évoluer ses abords chirurgicaux classiques par quadrant vers des chirurgies de sites. Bernard SCHWEITZ décrit l’évolution d’un ensemble de techniques et concepts chirurgicaux qui, grâce à leur convergence, ont permis de changer l’abord chirurgical des lésions parodontales infra-osseuses.

Depuis une trentaine d’années, la régénération parodontale a intégré le traitement des maladies parodontales présentant des lésions infra-osseuses. Les concepts ont évolué et l’utilisation des dérivés de la matrice amélaire y occupe aujourd’hui une place prépondérante par rapport aux techniques régénératives par membranes. Ces DMA ont trouvé leur place dans la régénération parodontale minimalement invasive qui s’est initialement développé dans la logique de minimiser le traumatisme des tissus.

Cet objectif est obtenu en ayant recours à des incisions minimalistes et en manipulant délicatement les tissus avec des instruments de micro-chirurgie sous aide optique. Les résultats dans la littérature sont enthousiasmants bien qu’ils ne soient pas comparés aux approches classiques.

La réduction des suites opératoires, l’amélioration obtenue des paramètres cliniques ainsi que la limitation des récessions gingivales post-opératoires en font une technique chirurgicale à privilégier dans des situations sélectionnées. Cette conception de la régénération parodontale trouve sa place dans la chirurgie parodontale actuelle qui se conçoit davantage par sites que par quadrants.

LA RÉGÉNÉRATION PARODONTALE est dans CLINIC en septembre

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici