Lovis, startup dédiée aux télésoins bucco-dentaires, lauréate du prix Silver Valley
 
Titre de l'image

21/09/2022

Lovis, startup dédiée aux télésoins bucco-dentaires, lauréate du prix Silver Valley

Créée en 2020 par un jeune chirurgien-dentiste, Lovis, dédiée aux télésoins bucco-dentaires, vient d’obtenir le prix Silver Valley qui récompense les innovations françaises prometteuses au service de l’avancée en âge de la population. Son fondateur Charles FAROCHE explique à CLINIC les services de sa plateforme.

Charles FAROCHE est un chirurgien-dentiste lyonnais spécialisé en gériatrie. En 2019, devant l’état alarmant de la bouche des personnes âgées qu’il soigne, il réfléchit à la manière d’améliorer leur prise en charge. Il créé alors une plateforme de télésoins, assistée par intelligence artificielle (IA), destinée à rétablir du lien avec les praticiens de terrain et, en 2020, il a créé sa startup, Lovis.

La platefome est composée de modules de pré-diagnostic destinés aux patients et d’interfaces de télésoins bucco-dentaires pour les praticiens. « Le patient, qu’il soit accompagné ou non, peut interroger nos modules de pré-diagnostic sur son mobile ou son ordinateur », explique Charles FAROCHE. Lovis propose aussi une télésurveillance pour plus de 200 pathologies. Il répond à des questions et obtient une première série de préconisations.

Le chirurgien-dentiste traitant dispose d’une interface dédiée qui lui permet de récupérer les données du patient. « Le contenu des réponses du patient est analysé et peut générer des alertes pour le praticien, précise le PDG de Lovis. Notre solution se concentre sur la télé expertise, échange de données entre praticiens pour "expertise" et télésurveillance, suivi d'affections ou suivi post opératoire. Un module de régulation des urgences est également disponible et en cours de déploiement dans plusieurs hôpitaux (HCL) », détaille-t-il.

Le praticien a la possibilité de renseigner des informations complémentaires. « Des algorithmes permettent d’analyser le contenu des images et des radios par IA. C’est ensuite retraduit en « langage patient » avec une mise à jour des préconisations du praticien pour le patient », indique-t-il. « A date il existe peu de publications sur la technologie développée », reconnaît Charles FAROCHE. « Sur les scans 3D notamment... Nous développons des partenariats universitaires pour publier sur nos données ».

Destiné à l’origine aux structures d’accompagnement des personnes âgées et du handicap, le service est désormais accessible au grand public. « La première version du produit a démarré début 2022 et nous avons maintenant un millier d’établissements clients, ainsi que des praticiens prenant en charge des patients en situation de handicap », souligne Charles FAROCHE. « Le module est désormais ouvert à tous les praticiens », ajoute-t-il.

La solution est hébergée en France chez un hébergeur agréé données de santé. Le modèle économique de la plateforme repose sur des abonnements. « Nous travaillons beaucoup avec des associations qui obtiennent des financements des agences régionales de santé pour la prise en charge de la plateforme ».

Pour son fondateur, les limites de sa solution sont de deux ordres.

L’établissement d'un pré-diagnostic et non d'un diagnostic : « Notre outil sert en amont ou en aval d'un diagnostic clinique établi par un praticien », souligne-t-il.

Par ailleurs, « les données et donc les éléments analysés par Lovis dépendent de la qualité de l'acquisition, à la fois de l'appareil qui récupère l'image mais également de l'opérateur ».

Lovis vient d’obtenir le prix Silver Valley, qui récompense les innovations françaises les plus prometteuses au service de l’avancée en âge de la population.

Anne-Gaëlle Moulun

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info
Je m'inscris

Pour visualisez la lettre d'info Cliquez ici