Titre de l'image

18/10/2021

ORTHÈSES D’AVANCÉE MANDIBULAIRE ET DYSFONCTIONS TEMPORO-MANDIBULAIRES : OPTIMISER LEUR COHABITATION

François GRAUX et Mathilde SAVIGNAT illustrent les rapports entre les orthèses d’avancée mandibulaire utilisées pour le traitement du syndrome d’apnée du sommeil et les dysfonctions cranio-mandibulaires. Les principaux types de dysfonctions cranio-mandibulaires sont décrits et des conseils sont proposés pour la prise en charge des patients avant réalisation des orthèses.

De nombreuses études ont été réalisées sur les troubles du sommeil afin d’évaluer leur retentissement sur la qualité de vie des patients ainsi que leur participation dans le déclenchement ou l’aggravation de certaines pathologies générales. Le syndrome d’apnées/hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS), caractérisé par une perturbation de la ventilation durant le sommeil, occupe une part importante de ces travaux. 

Plusieurs thérapeutiques sont préconisées pour leur prise en charge parmi lesquelles l’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM). Ce traitement est de plus en plus prescrit par les professionnels de santé afin de traiter les syndromes légers et modérés d’apnées/hypopnées du sommeil pour lesquels il a largement prouvé son efficacité.

Sa mise en œuvre peut être à l’origine d’effets indésirables sur les articulations temporo-mandibulaires (ATM) qui sont le plus souvent temporaires mais parfois persistants. Il est alors indispensable de les analyser afin de les comprendre et de proposer des solutions pour les prévenir, les minimiser ou les traiter.

La prévalence des dysfonctions temporo-mandibulaires (DTM) étant élevée au sein de la population générale, il peut y avoir une coexistence de ces troubles avec le SAHOS. C’est ainsi que, chez certains patients, l’OAM semble provoquer l’apparition ou l’accentuation de douleurs au niveau des muscles masticateurs et des articulations temporo-mandibulaires, pouvant inciter le patient à interrompre le traitement du SAHOS et à prendre le risque de voir s’aggraver les symptômes liés à cette pathologie.

Cet article est destiné à montrer les effets potentiels des OAM sur les muscles masticateurs et les ATM afin de mieux comprendre, de prévenir, voire de traiter les symptômes secondaires à leur mise en place.

Optimiser les orthèses d’avancée mandibulaire

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici