Titre de l'image

30/03/2021

OBTURATION AUX CIMENTS À BASE DE SILICATE DE CALCIUM

Dérivés du MTA, des matériaux à base de silicate de calcium sont aujourd’hui proposés pour l’obturation canalaire. Leurs propriétés biologiques et physico-chimiques remarquables ainsi que leur facilité d’utilisation permettent de réaliser des obturations canalaires fiables et reproductibles. Christine Silva, Catherine Besnault nous les recommande. 

Dans les années 1990, le monde de l’endodontie a vu apparaître sur le marché un nouveau matériau bioactif : le MTA (Mineral Trioxyde Aggregate). Ce matériau proposé pour les traitements des perforations, les techniques d’apexification, les obturations canalaires a retro et les coiffages pulpaires a ouvert à l’endodontie de nouvelles perspectives du fait de sa biocompatibilité́ et de ses propriétés physico-chimiques. Les nombreuses études menées sur les différentes propriétés de ce matériau nous offrent aujourd’hui un recul suffisant.

Plus récemment, les propositions commerciales de nouveaux matériaux d’obturation endodontique, utilisant les propriétés du MTA et proches en termes de composition, permettent une évolution de nos techniques vers une simplification de mise en œuvre. Ces matériaux à base de silicate de calcium proposés pour l’obturation endodontique présentent des propriétés biologiques et physico-chimiques importantes : biocompatibilité, bio-activité tissulaire, activité antibactérienne et stabilité dimensionnelle.

L’avantage des matériaux à base de silicate de calcium réside également dans leur simplicité d’utilisation. En effet, ils reposent sur la technique mono-cône, simple de mise en œuvre, rapide à maîtriser et ne nécessitant pas d’équipement spécifique dédié. Ces nouveaux matériaux, proches en composition les uns des autres, sont de plus proposés comme matériaux d’obturation prêts à l’emploi, à l’exception de Bio Root RCS®.

Les études réalisées sur le retraitement montrent qu’une réintervention est possible, contrairement à ce que l’on appréhendait lors de leur commercialisation. La difficulté de retraitement dépendra de l’anatomie radiculaire et de la quantité de matériau dans le tiers apical. De plus, cette technique d’obturation montre des taux de succès similaires à ceux de la technique de condensation verticale à chaud considérée comme le gold standard. Cependant, les études réalisées sur le sujet n’ont pas un niveau de preuve suffisant. Des études cliniques à moyen et long termes sont nécessaires pour évaluer les performances de ces matériaux qui contribuent définitivement à changer l’obturation endodontique.

Dans CLINIC en avril

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici