Titre de l'image

24/05/2022

Une consultation spécialisée sur l’odontophobie à Henri Mondor

Depuis février 2022, le service de médecine bucco-dentaire de l’Hôpital Henri-Mondor du Pr PIRNAY, en collaboration avec le service de psychiatrie du Pr PELISSOLO, a ouvert une consultation spécialisée dans l’évaluation et la prise en charge de l’odontophobie. Le Pr Philippe PIRNAY en explique les enjeux et le fonctionnement à CLINIC.

« Nous rencontrons tous les jours des patients qui ont peur du dentiste », observe le Pr Philippe PIRNAY, chef du service de médecine bucco-dentaire de l’Hôpital universitaire Henri-Mondor (APHP). D’après une étude menée en 2012, 1 personne sur 5* serait touchée par une très grande phobie du dentiste et 1 personne sur 3** affirmerait « avoir peur du dentiste », même si certaines peuvent néanmoins être soignées.

Cette odontophobie se manifeste par différents symptômes physiologiques, psychologiques et comportementaux. « Les patients souffrent notamment de troubles émotionnels, de sentiment d’appréhension, d’anxiété, d’angoisse, d’irritabilité. Mais aussi parfois de sensation de vertiges, de céphalées ou de paresthésie », énumère le Pr PIRNAY.

« Quand ils ont mal depuis longtemps mais qu’ils ont peur du dentiste, ils se retrouvent  dans un cycle infernal où ils ne vont voir le praticien que lorsque la douleur les y oblige. Ils consultent alors avec « la peur au ventre » et veulent que cela aille vite. Ils peuvent alors devenir agressifs ou irritables », souligne-t-il.

UNE PHOBIE ANCESTRALE

Pour permettre à ces patients de retrouver le chemin des soins, le Pr PIRNAY et le Pr PELISSOLO ont ouvert cette consultation dédiée à l’odontophobie à l’hôpital Henri Mondor. Après quelques mois de pratique, le Pr PIRNAY constate que les patients sont plutôt des femmes, avec une moyenne d’âge de 40 ans. « Je remarque cependant que cela touche aussi des enfants, voire des familles entières où les parents transmettent leur peur du dentiste aux enfants », ajoute-t-il.

Pour lui, cette phobie est « ancestrale ». « On montre souvent au cinéma, dans les BD ou les pièces de théâtre, l’image d’un chirurgien-dentiste qui fait peur, qui fait mal. Certains patients ont peur d’avoir mal, d’autres ont peur de l’infection, de la piqûre, de la malhonnêteté du praticien, du cadre de soins (vibrations, sons) de sa propre vulnérabilité ou encore de la dépense. D’autres craignent l’intrusion dans l’intime, car la bouche a une symbolique particulière », détaille-t-il.

METTRE LE PATIENT EN CONFIANCE

La consultation spécialisée débute par un entretien avec la psychologue, qui dure entre 20 et 45 minutes. « Elle utilise les techniques de thérapie cognitivo-comportementale, qui nous ont paru les plus adaptées. Elle évalue l’anxiété du patient et cherche à en comprendre l’origine », explique le Pr PIRNAY. Ensuite, la psychologue échange avec le chirurgien-dentiste puis le patient est invité à entrer dans le cabinet dentaire et à s’asseoir où il le souhaite. Le praticien lui présente les outils, les sons, les odeurs, etc. « On peut lui présenter une sonde et la passer sur un ongle par exemple, ou lui montrer la seringue à air et faire un jet d’air sur sa main. On met le patient de plus en plus en confiance et on travaille avec lui selon sa possibilité, à son rythme », décrit-il.

Pour lui, il s’agit d’une première étape pour remettre ces patients progressivement dans un circuit normal de prise en charge. « Il est encore trop tôt pour faire un bilan, mais jusqu'à présent nous avons soigné plusieurs dizaines de patients et obtenu de très bons résultats », observe-t-il en ajoutant « qu’il s’agit d’une consultation de recours qui s’inscrit dans une réponse à un besoin de la population et plus précisément de l’ancrage territorial de l’hôpital ».

* Université de Rey Juan Carlos 2012.

** Fraser Kirkwood A, Peckham E, Jianping L, Dietz KC, Tingting Z, Arakaki A, et al. Acupuncture for anxiety in dental patients: Systematic review and meta-analysis. European journal of integrative Medecine 2018;20:22-35.

Anne-Gaëlle Moulun

Les dernières réactions

  • 04/06/2022 à 10:49
    ALEX
    alerter
    Prof . A / MERSEL
    FORMATION ONYTINUE GERIATRIE DENTAIRE

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info
Je m'inscris

Pour visualisez la lettre d'info Cliquez ici