Recherche documentaire

Rechercher
Sélectionner / Désélectionner tout

33 résultat(s) Trier par date Trier par pertinence

  • Boris, âgé de 12 ans, vient en consultation car il présente un inversé d'articulé antérieur au niveau de 21 avec supraclusie et légère vestibulo-version de 12. L'examen clinique endobuccal révèle une anomalie de forme palatine appelée « dens evaginatus » (fig. 1 et 2).Décision...
  • Les protocoles de traitement endodontiques sont de plus en plus simplifiés et standardisés mais, même lorsqu'ils sont respectés, des douleurs postopératoires peuvent apparaître. Ces complications sont fréquentes et imprévisibles. C'est pourquoi nous proposons ici des pistes afin de mieux les...
  • L’inflammation pulpaire, synonyme de douleur pour le patient, est encore associée à la nécessité de dépulper. Or, les récentes avancées de la biologie pulpaire montrent que l’inflammation pulpaire est nécessaire, car liée à la capacité de réparation pulpodentinaire. Ces avancées bouleversent progressivement le paradigme qui associe inflammation et « dépulpation ».
  • Restaurer une dent n’est pas seulement réaliser un comblement par un matériau. Aujourd’hui, l’objectif recherché est de rendre à l’organe abîmé ses capacités les plus proches du naturel, assurées normalement par l’architectonie de l’émail, de la dentine et par la pulpe vivante. Une restauration biomimétique vise à maintenir l’équilibre biologique, à recréer un comportement mécanique adapté et à restituer l’aspect anatomique. Pour le moment, aucun matériau à lui seul n’est capable de répondre à l’ensemble de ces besoins mais il est possible de scinder les rôles pour mieux s’approcher du résultat. On qualifie de substitut dentinaire ceux qui s’inscrivent à la place du volume de dentine détruit et qui cherchent à en imiter les fonctions.
  • Depuis plusieurs années, la prise de conscience de l’importance de la préservation tissulaire a permis le développement d’une dentisterie dite « minimalement invasive », plus respectueuse des structures dentaires. Son champ s’étend de l’odontologie conservatrice et restauratrice - grâce aux progrès des techniques adhésives - jusqu’à la chirurgie implantaire - grâce au développement de techniques de chirurgie guidée.
  • La paresthésie labio-mentonnière (transitoire ou permanente) constitue une des complications majeures de l’extraction des troisièmes molaires mandibulaires. Cet article présente les situations pour lesquelles la coronectomie (ou extraction partielle intentionnelle) des dents de sagesse peut constituer une solution de remplacement intéressante en limitant les risques de lésion nerveuse.
  • Un traumatisme dentaire peut avoir des conséquences sur les tissus parodontaux et sur la pulpe. Selon la sévérité des traumatismes et le temps écoulé entre le traumatisme et la prise en charge du patient, les protocoles de prise en charge diffèrent. Le maintien de la vitalité pulpaire est un objectif qu’il est possible d’atteindre dans certaines situations en ayant parfois recours à des coiffages pulpaires ou à des pulpotomies. Certaines situations nécessitent cependant la réalisation d’une biopulpectomie. Cet article a pour objectif de décrire ces différentes situations et de proposer une procédure clinique adaptée à chaque situation.
  • ContexteDans les années 1970, le régime national d’assurance dentaire suédois demandait aux patients nécessitant des traitements à coût élevé d’être évalués avant approbation. Un échantillon de dents traitées endodontiquement a été sélectionné pour un suivi à 20 ans afin d’évaluer la...
  • Les consultations d’urgence dentaire traumatique de l’adulte ne sont pas très fréquentes mais revêtent des caractéristiques à part. Ces moments sont généralement vécus difficilement non seulement par le patient mais aussi par l’ensemble de l’équipe soignante qui doit mobiliser temps et compétence dans un délai réduit pour répondre aux exigences d’un patient en activité. Ces situations inhabituelles confrontent le praticien à des prises de décisions et à des procédures exceptionnelles qui ont intérêt à être référencées. Il a besoin de se reposer sur une démarche diagnostique structurée, un protocole de traitement efficient et des documents initiaux et de suivi établis systématiquement. L’objectif de cet article est de synthétiser les connaissances nécessaires à la prise en charge des différents traumatismes rencontrés chez l’adulte. Les détails des procédures thérapeutiques seront présentés au cours de prochains articles.
  • Les matériaux de restauration composites présentés comme bulk-fill sont maintenant proposés par la plupart des industriels. Leur utilisation simplifiée répond évidemment à une demande clinique et leur développement commercial a profité de cette voie pour les installer dans les plateaux techniques des praticiens. Cependant, dès le début, la littérature scientifique a pointé leur hétérogénéité entre marques et a soulevé les limites de leur utilisation.Comme toujours, il faut un peu de temps pour juger mais le recul, limité certes, dont on dispose aujourd’hui permet de le faire.
  • La radiographie dentaire intra-orale est un geste quotidien dans la pratique d’un cabinet dentaire. Elle permet d’affiner le diagnostic dans de nombreuses situations. L’émergence de la microdentisterie associée aux concepts de dentisterie adhésive ainsi que les demandes de plus en plus fréquentes des patients liées à l’essor de nouvelles technologies obligent le praticien à faire des choix entre plusieurs systèmes.
  • La radiographie dentaire intra-orale est un geste quotidien dans la pratique d’un cabinet dentaire. Elle permet d’affiner le diagnostic dans de nombreuses situations. L’émergence de la microdentisterie associée aux concepts de dentisterie adhésive ainsi que les demandes de plus en plus fréquentes des patients liées à l’essor de nouvelles technologies obligent le praticien à faire des choix entre plusieurs systèmes.
  • La radiographie dentaire intra-orale est un geste quotidien dans la pratique d’un cabinet dentaire. Elle permet d’affiner le diagnostic dans de nombreuses situations. L’émergence de la microdentisterie associée aux concepts de dentisterie adhésive ainsi que les demandes de plus en plus fréquentes des patients liées à l’essor de nouvelles technologies obligent le praticien à faire des choix entre plusieurs systèmes.
  • MTA Repair HP (Angelus/PRED)
    Un MTA bleu pâle avant la prise, à prix doux pour le traitement des effractions pulpaires et autres perforations, dans un conditionnement tout simple.
  • La radiographie dentaire intra-orale est un geste quotidien dans la pratique d’un cabinet dentaire. Elle permet d’affiner le diagnostic dans de nombreuses situations. L’émergence de la microdentisterie associée aux concepts de dentisterie adhésive ainsi que les demandes de plus en plus fréquentes des patients liées à l’essor de nouvelles technologies obligent le praticien à faire des choix entre plusieurs systèmes.
  • En dentisterie restauratrice, les propositions de traitement engageant la préservation tissulaire et les restaurations adhésives se sont imposées depuis plus de 20 ans. Cela a été un véritable changement de paradigme pour l’approche opératoire des préparations cavitaires, des tissus durs mais aussi plus récemment, pour la préservation de la vitalité pulpaire même pour des atteintes carieuses profondes atteignant le tiers interne dentinaire. Pour mettre en œuvre ces concepts, chaque praticien doit être convaincu de leurs avantages et maîtriser la réalisation des procédures. Un grand nombre de données scientifiques, dont certaines évaluations en cours actuellement (programme hospitalier de recherche clinique DECAT), tendent à montrer que cette démarche doit devenir le gold standard pour nos traitements. L’objectif de cet article est de faire le point sur les recommandations de la littérature scientifique concernant le curetage des lésions carieuses profondes et de détailler, à l’aide d’un cas clinique, la procédure recommandée, étape par étape, pour mettre en œuvre ces protocoles récents.
  • À l’heure où les performances technologiques du métier de chirurgien-dentiste ne cessent d’augmenter, pour des patients qui sont, eux, sur le terrain à présenter des signes et des symptômes qu’il faut comprendre et analyser, il est peut-être temps de se rappeler les notions cliniciennes fondatrices de recherche des causes et de bien les ancrer afin de toujours répondre avant tout à la demande du patient, et ensuite d’exploiter de façon plus pertinente les outils d’aujourd’hui.
  • Contexte Le coiffage pulpaire direct est réalisé lorsqu’une pulpe saine a été exposée à la suite d’un traumatisme ou d’un incident iatrogène. Une médication est placée directement sur la zone exposée pour stimuler la cicatrisation. Aucun traitement complémentaire n’est nécessaire....
  • Inès, 8 ans et demi, a consulté pour des douleurs provoquées par le froid au niveau de 46 et 26. Les dents 21 et 32 présentaient également des taches. Le diagnostic d’hypominéralisation molaire-incisive (MIH, molar incisor hypomineralisation) est posé. Prise en charge thérapeutique En l’absence de...
  • Les biocéramiques sont des biomatériaux utilisés depuis de nombreuses années en chirurgie orthopédique ou reconstructrice. Leurs propriétés biologiques s’avèrent particulièrement intéressantes en endodontie. Au regard de propriétés biologiques équivalentes, voire supérieures, leur facilité de mise en œuvre et de manipulation est un véritable atout par rapport aux biomatériaux déjà existants.
  • M, âgé de 14 ans et demi, en denture adolescente jeune, vient consulter adressé par son orthodontiste pour finaliser les traitements des premières molaires permanentes réalisés alors qu’elles étaient immatures. Les 46 et 16 ont eu une pulpotomie et la 26 un traitement radiculaire. La 36 est...
  • Présentation du cas clinique Abdoul, âgé de 5 ans et demi, polycarié, vient en consultation pour une prise en charge globale. Les examens clinique et radiographique révèlent que les deuxièmes molaires temporaires (75 et 85) ne sont pas conservables et que les premières molaires permanentes (36 et 46)...
  • Les fractures amélo-dentinaires avec ou sans exposition pulpaire sont les traumatismes les plus fréquents chez les jeunes patients avec une atteinte des incisives centrales maxillaires dans la majorité des cas. Pendant des années, ces traumatismes ont été considérés comme une perte de chance pour le maintien de la vitalité pulpaire. Cette analyse est aujourd’hui remise en question par une meilleure connaissance de la biologie et des processus de réparation pulpaires ainsi que par la qualité de l’étanchéité des nouveaux matériaux d’obturation au profit de thérapeutiques de conservation de la vitalité pulpaire. L’objectif de cet article est, d’une part, de donner les principaux éléments nécessaires à la prise de décision thérapeutique et, d’autre part, d’indiquer les éléments protocolaires indispensables à la réussite de ces traitements en fonction du degré d’atteinte des tissus dentaires concernés.
  • « La restauration coronaire définitive doit être réalisée le plus tôt possible après l’obturation canalaire, afin de maintenir hermétiques couronne et racine », selon la Haute Autorité de santé (HAS) [1]. La séance unique peut-elle devenir une réponse aux difficultés d’étanchéité imposées par la temporisation ?
  • Le traitement endodontique des canaux à forte courbure présente des difficultés opératoires du cathétérisme à l’obturation. L’utilisation de limes en nickel-titane en rotation continue permet de simplifier la phase de cathétérisme et de pré-élargissement.

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro vert : 0800 94 98 92 (appel gratuit à partir d'un fixe).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...