Clinic n° 11 du 01/11/2021

 

Parodontie

Philippe DOUCET  

Ancien AHU, Université de Paris.Co-fondateur de Parosphère Formation. Parodontologie et Implantologie exclusives, Paris.

Chez les patients qui présentent des parodontites sévères, la situation initiale est souvent peu engageante pour tenter la conservation car le praticien est confronté à une pathologie avancée qui associe plusieurs des éléments suivants : mauvais contrôle de plaque, inflammation, alvéolyse sévère, gingivorragies, suppurations, mobilités importantes, migrations dentaires secondaires et autres séquelles des parodontites sévères.

comme dans les autres disciplines de...


Résumé

Lorsqu’un praticien est confronté à une dent présentant une atteinte parodontale sévère ou à un patient présentant une parodontite sévère généralisée (de stade 3 ou 4), le choix se pose entre une solution conservatrice ou l’extraction et le remplacement de la dent. L’option d’extraire et d’implanter représente la plupart du temps une solution plus simple et plus rémunératrice pour le praticien, mais également plus sécurisante pour le patient pour lequel les implants dentaires représentent souvent ce qui se fait de mieux en termes de fiabilité de traitement. Pourtant, comme dans tous les domaines de la médecine, la conservation des organes doit rester une priorité, d’autant plus que la littérature montre depuis longtemps que les traitements parodontaux donnent des résultats efficaces et stables dans le temps, même dans les situations avancées.

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr