Les cahiers de prothèse n° 127 du 01/09/2004

Éditorial

Jean Schittly  

Rédacteur en chef

Il est de plus en plus fréquent de voir en consultation des patients désemparés, abandonnés par leur praticien traitant : « je suis un cas trop difficile, mon (ma) dentiste ne veut plus s'occuper de moi ! ». Or, il s'agit le plus souvent de cas cliniques présentant les formes habituelles de dégradations fonctionnelles et/ou esthétiques, liées à des abrasions dentaires importantes, des atteintes parodontales, des courbes fonctionnelles altérées, des pertes de dimension...



Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...