Les cahiers de prothèse n° 174 du 01/06/2016

Prothèse et recherche

G. Chemouni / E. Nicolas / M.-V. Berteretche  

Le concept de l'arcade courte introduit et décrit initialement par Käyser en 1981 est un concept bien établi [1]. Une arcade courte est définie comme une arcade dentaire avec l'absence des dents les plus postérieures, au minimum l'absence bilatérale des deuxièmes molaires sur une même arcade maxillaire ou mandibulaire.

Cependant, ce concept n'est pas unanimement reconnu par les praticiens, notamment en prothèse, et plus encore...


Résumé

Présentation

Une nouvelle rubrique « Prothèses et Recherche », pourquoi ? Aujourd'hui recherche clinique et recherche fondamentale sont des acteurs incontournables de notre activité clinique : soutenir nos choix thérapeutiques, renforcer la pérennité des traitements prothétiques et la qualité de vie des patients, autant d'item défendus par la recherche. Cette nouvelle rubrique aura ainsi pour ambition de valoriser les travaux de recherche réalisés en prothèse et replacés au cœur des traitements prothétiques.

Résumé

Résumé

L'absence de restauration prothétique d'un édentement intéressant les dents les plus postérieures est un concept aujourd'hui largement accepté. Un certain nombre d'études ont ainsi pu montrer que le confort des patients est satisfaisant et qu'aucune perturbation intrabuccale significative n'est notée. De plus, la réalisation d'une prothèse amovible partielle ne semble pas une solution adéquate. Cependant, les critères objectifs de la fonction masticatoire et de la qualité de vie des patients dits en arcade courte ne sont pas évoqués.

L'objectif de cette étude est d'évaluer l'impact d'une situation dite en arcade courte sur les capacités masticatoires et la qualité de vie. L'enregistrement des paramètres cinématiques, l'analyse de la granulométrie du bol alimentaire et la qualité de vie orale ont été évalués. Les résultats montrent un déficit fonctionnel des paramètres caractérisant la mastication et une qualité de vie faible. Par conséquent, la restauration prothétique chez les patients en arcade courte doit être discutée et les différentes solutions thérapeutiques doivent être envisagées avec leurs forces et leurs faiblesses.



Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...