Les cahiers de prothèse n° 181 du 01/03/2018

Anatomie et anthropologie

F. Destruhaut   P. Pomar   B. Andrieu  

La recherche en prothèse maxillo-faciale a connu depuis quelques décennies de véritables avancées, notamment sur les plans scientifiques mais aussi socioculturels, avec des applications directes dans l'activité clinique et l'approche centrée sur la personne défigurée. À travers le prisme de l'anthropologie sociale, les mutilations maxillo-faciales amènent les praticiens à réfléchir sur la signification propre du visage, abordant le mystère de l'être humain sous un de ses angles...


Résumé

Résumé

La prothèse maxillo-faciale, discipline caractérisée par sa spécificité prothétique et son ancrage médico-chirurgical, se situe au carrefour des sciences du vivant et des sciences humaines et sociales. Ces dernières offrent à la prothèse maxillo-faciale de nombreuses perspectives telles que la prise en compte des facteurs psycho-sociaux inhérents à la défiguration, considérée comme un handicap d'apparence, mais aussi la compréhension des modèles culturels et cultuels édifiés autour d'une entité anatomique à forte connotation symbolique, le visage. Grâce à une démarche anthropologique et une connaissance de l'anatomie artistique, les auteurs souhaitent mettre en lumière l'existence de résonances socioculturelles à travers des représentations faciales traditionnelles, des masques égyptiens aux icônes orthodoxes, afin de mieux dégager le paradigme d'un vieux fond culturel commun et universel sur le visage.



Cette page est réservée aux membres du site

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?


Se créer un compte


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...