Titre de l'image

03/03/2021

COVID-19 : gérer la crise au cabinet dentaire

Cet ouvrage on ne peut plus d’actualité rassemble les informations scientifiques, objectives et validées provenant des 90 000 publications Medline sur la COVID-19 depuis début 2020. Pour faire encore évoluer votre cabinet, expliquer aux patients, aux équipes et aux proches, et trouver la meilleure attitude à avoir face à l’épidémie. Découvrez l’interview de Michel Sixou.

Confinement et impacts économiques, contaminations importantes chez les praticiens : les chirurgiens-dentistes sont particulièrement concernés par la crise de la COVID-19. Quelles sont les mesures les plus urgentes à appliquer dans les cabinets dentaires ?

Michel Sixou : L’ensemble des protocoles d’hygiène appliqués en cabinet dentaire ont été mis en place dans les années quatre-vingt à la suite de la prise en compte des maladies transmissibles par le sang et la salive (les hépatites virales, le SIDA). La COVID-19 est à l’origine d’une crise d’une ampleur exceptionnelle qui nous a fait prendre conscience de l’importance des virus aérocontaminants et de la nécessité de la gestion de l’air dans nos cabinets.

Les nouvelles mesures liées à cette situation portent sur la gestion du flux de patients, le renouvellement et le traitement de l’air du cabinet, la réduction des aérosols et le renforcement des équipements de protection individuelle (EPI). Ces nouvelles mesures permettront également une réduction de la contamination des surfaces.

Le choc provoqué par cette pandémie modifie en profondeur nos procédures d’hygiène sans en remettre en question les fondamentaux (traitement des instruments thermorésistants et thermosensibles, asepsie, gestion des déchets…).

La prise en compte des virus aérocontaminants conduit à la mise en œuvre de nouvelles mesures d’hygiène additionnelles : la réduction des flux de patients (distanciation physique), l’utilisation d’un bain de bouche avant tout soin dentaire, l’utilisation de masques FFP2 pour tout acte générant des aérosols, de visières de protection, la réduction de la production d’aérosols, l’augmentation du taux de renouvellement de l’air de la salle de soins (6 à 20 fois le volume/heure), le traitement de l’air (filtration, photocatalyse, UV-C), l’utilisation de tests de dépistage, la vaccination adaptée, la nécessité d’avoir toujours 2 mois de stock en produits d’hygiène (EPI, produits divers).

Ces mesures sont à intégrer dans la pratique quotidienne de la médecine bucco-dentaire pour mettre à l'abri nos patients, nos équipes et notre activité.

Quels messages adresseriez-vous pour "rassurer" les professionnels et leurs patients ?

Michel Sixou : Le risque de transmission de la COVID-19 est lié à la charge virale. L’ensemble des procédures recommandées en cabinet dentaire dans la gestion de cette crise a pour objectif de réduire la concentration et la transmission du SARS-CoV-2. L’application de ces mesures nous met également à l'abri d’autres épidémies de virus aérocontaminants (coronavirus, rhinovirus, virus influenza, virus syncytial, …). Les progrès de la vaccination devraient également apporter dans les prochains mois, une réponse significative à la pandémie de COVID-19.

La mise en œuvre des nouvelles procédures d’hygiène en cabinet dentaire est une réponse immédiate et efficace à la crise sanitaire que nous traversons et qui nous garantit de conserver une activité de soin proche de la normale même en situation de crise aiguë.

Actu5couv.jpg

Michel Sixou, Vianney Descroix, Nicolas Giraudeau, Carole Leconte, Jean-Noël Vergnes. COVID-19 : gérer la crise au cabinet dentaire. Paris : Editions CdP 2020.

Feuilletez un extrait

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici