Titre de l'image

04/01/2022

LES IMPLANTS EN ZIRCONE : L’ALTERNATIVE FIABLE AU TITANE ?

Les implants intra-oraux en zircone répondent à une demande de restriction de l’apport métallique. La pérennité de ces implants est-elle suffisante pour représenter une alternative fiable aux implants en titane dans le cadre du traitement de l’édentement unitaire ou partiel ? Revue de littérature et analyse par Jonathan GUCCIARDI, Yann SAIZOU DUCICP, Pascaline DORMAGEN, Simon TORDJMAN et Olivier FROMENTIN.

Concernant l’implantologie endo-osseuse, le titane et ses alliages sont aujourd’hui considérés comme la référence en matière de matériau ostéo-intégrable. Les taux de survie des implants en titane à 10 ans sont compris entre 86 et 98 %.

Cependant, dans le secteur antérieur, ce métal ou ses alliages, tant au niveau implantaire qu’au niveau des composants prothétiques, peuvent entraîner un aspect gingival grisâtre inesthétique au travers des tissus péri-implantaires fins.

Par ailleurs, il existe des manifestations allergiques provoquées par le titane de différents matériels chirurgicaux ou de dispositifs médicaux utilisés notamment en implantologie orale.

Dans ces situations, une alternative au titane ou à ses alliages peut s’avérer nécessaire. Après quelques tentatives infructueuses concernant l’utilisation d’implants en céramique en raison de leur faible résistance mécanique, le dioxyde de zirconium (ZrO2) a été proposé, depuis plus de 20 ans, pour de nombreuses applications prothétiques ou implantaires.

Ce matériau, modifié par l’apport d’yttrium ou d’alumine, s’est avéré le matériau biocompatible le plus apte à permettre une intégration osseuse et à bénéficier d’une résistance mécanique suffisante pour envisager la production de matériel implantaire comme alternative aux implants métalliques.

Néanmoins, les données cliniques à long terme en rapport avec les propriétés mécaniques du matériau et à son comportement dans la durée manquent.

L’objectif de cet article est de synthétiser les connaissances scientifiques actuelles concernant la pérennité des implants en zircone en termes de taux de survie et de perte osseuse marginale péri-implantaire.

Zircone : l'alternative au titane ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :


Suivez-nous



La lettre d'info

Recevez la lettre d'info
Je m'inscris

Pour visualisez la lettre d'info Cliquez ici