Clinic n° 12 du 01/12/2021

 

Biomatériaux

Geoffroy BOISSIÈRE*   Jean-François N’GUYEN**   Olivier FROMENTIN***  


*DUCICP, Université de Paris, Hôpital Rothschild (AP-HP)
**Exercice libéral à Saint-Didier-au-Mont-d’Or.
***MCU-PH, Université de Paris, Hôpital Pitié-Salpêtrière (AP-HP), Laboratoire IRCP CNRS Chimie Paris Tech-PSL.
****PU-PH
*****Responsable du DUCICP, Labo URB2i, Université de Paris, Hôpital Rothschild (AP-HP).

Le terme de péri-implantite est apparu en 1987 dans une publication de Mombelli et al. [1]. Depuis, de nombreux travaux se sont attachés à définir et caractériser cette pathologie inflammatoire qui représente la complication la plus fréquente concernant l’environnement tissulaire péri-implantaire [2, 3].

La récente...


Résumé

En prothèse supra-implantaire, le ciment a été souvent désigné comme un facteur de risque de la péri-implantite en raison de la possibilité de persistance d’excès de matériau dans la région transgingivale lors de l’assemblage.

Après avoir précisé la nature chimique de différents agents d’assemblage, le but de cet article est de synthétiser les données scientifiques et cliniques concernant la biocompatibilité de ces matériaux.

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 0 805 297 222 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr