Prothèse

15/06/2018

Nouvelle convention

Les laboratoires de prothèses craignent pour leur avenir

L’augmentation prévisible de la demande de prothèses profitera-t-elle à la filière française ? Les fabricants français craignent que la nouvelle convention accentue le flux d’importation de prothèses à bas coûts. L’UNPPD (Union nationale patronale des prothésistes dentaires) et la FPAD (Fédération des prothésistes artisans du dentaire) s’accordent sur ce point, mais sont en désaccord sur les solutions à apporter.

La convention va « générer une course à la rentabilité des cabinets dentaires. Le premier poste impacté sera celui de la qualité de la prothèse », prévient Lionel Marsien, président de la FPAD. Et la progression de la prothèse d’importation à bas prix va s’accentuer. « La profession est déjà en crise », rappelle chiffres en main ce responsable syndical. Depuis 10 ans la moitié des 7 000 laboratoires a fermé. Aujourd’hui il n’en reste plus que 3500. Car les importations de prothèses ont pris progressivement des parts de marché. Elles représenteraient aujourd’hui plus du cinquième des prothèses posées en France.
La convention « évite le pire » qui aurait été le règlement arbitral. Mais le président de la FPAD, craint que le « panier libre » ne souffre aussi de ce mouvement vers une prothèse à bas coût de main d’œuvre. « Le praticien pourra faire une ceramo-céramique à Madagascar et la vendre dans le panier libre en la faisant passer pour un produit de luxe. »
Le fait que les deux tiers des praticiens pratiquent des honoraires inférieurs aux plafonds de la convention ne le rassure pas non plus. Car observe ce prothésiste, « il y a une panique psychologique dans la profession. Les praticiens méconnaissent totalement le texte conventionnel » !

Une origine floue

Les prothésistes estiment ne pas avoir les moyens de défendre la qualité de la prothèse française à cause de « nombreux manquements dans l’information » du patient. « La déclaration de conformité n’est pas respectée », constate Laurent Munerot, président de l’UNPPD. A la FPAD, on observe aussi le flou de la liste des fournisseurs de dispositifs médicaux déposée légalement à l’ANSM. Cette liste ne distingue pas les fabricants français, des mandataires et des importateurs. « On ne sait pas qui fait quoi. Et même une prothèse importée peut être déclarée française », regrette Lionel Marsien !

Quelle solution ?

Si l’UNPPD et le la FPAD s’accordent sur les risques pour la qualité des prothèses, leurs points de vue diffèrent sur la façon de promouvoir la prothèse française. À l’UNPPD on défend la dissociation de l’acte « seule solution équitable et transparente pour que le patient puisse avoir accès à une prothèse de qualité au juste prix ».
La FPAD refuse ce parti pris et veut explorer avec les chirurgiens-dentistes d’autres pistes. « J’aimerais que l’on remette le patient au cœur du choix de la qualité », explique Lionel Marsien « On peut par notre recul valoriser l’ensemble de la filière. Contrairement aux praticiens nous avons le droit de faire de la publicité, de promouvoir nos produits et de mettre en avant leurs qualités. Nous pouvons aussi parler de joints de couronnes pas adaptés ou de couronnes qui vont être iatrogènes… Nous pourrions être en support publicitaire dans les cabinets et apporter une valorisation du travail des praticiens. »

Anne-Chantal de Divonne

Les dernières réactions

  • 16/06/2018 à 09:51
    Sourire
    alerter
    Voilà un point de grande importance que je privilégie depuis de nombreuses années:

    J’aimerais que l’on remette le patient au cœur du choix de la qualité. On peut par notre recul valoriser l’ensemble de la filière. Contrairement aux praticiens nous avons le droit de faire de la publicité, de promouvoir nos produits et de mettre en avant leurs qualités. Nous pouvons aussi parler de joints de couronnes pas adaptés ou de couronnes qui vont être iatrogènes… Nous pourrions être en support publicitaire dans les cabinets et apporter une valorisation du travail des praticiens. »

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous


Les résultats du jeu concours
organisé par la revue Clinic
pour gagner 3 brosses à dents
ORAL-B GENIUS X

Clinic concours oral b résultats pallatin
Découvrez les 3 gagnants !


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Pour visualisez la lettre d'info cliquez ici
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...