D’où viennent les nouveaux inscrits ?
 

Clinic n° 03 du 01/03/2013

 

ORDRE

ACTU

Les nouvelles inscriptions au tableau de l’Ordre montrent une nette progression du nombre de praticiens originaires de l’Union européenne. L’écrasante majorité des praticiens s’installant en France est de nationalité française. On en compte 1 022 en 2012. Et leur nombre ne cesse de croître. Ils étaient 921 en 2010 et 980 en 2011. Mais l’inscription de chirurgiens-dentistes en provenance d’autres pays de l’Union européenne progresse aussi très sensiblement (125 en 2010,...


Les nouvelles inscriptions au tableau de l’Ordre montrent une nette progression du nombre de praticiens originaires de l’Union européenne. L’écrasante majorité des praticiens s’installant en France est de nationalité française. On en compte 1 022 en 2012. Et leur nombre ne cesse de croître. Ils étaient 921 en 2010 et 980 en 2011. Mais l’inscription de chirurgiens-dentistes en provenance d’autres pays de l’Union européenne progresse aussi très sensiblement (125 en 2010, 239 en 2011 et 320 en 2012). Cette augmentation résulte pour l’essentiel de l’arrivée de primo-inscrits de nationalité roumaine (57 en 2010, 182 en 2012), et dans une moindre mesure, de nationalité espagnole (21 en 2010, 76 en 2012). L’inscription de chirurgiens-dentistes étrangers, de praticiens français formés à l’étranger ou même de praticiens qui pourraient être formés dans une université privée portugaise à Toulon sont autant de contournements du numerus clausus qui posent des problèmes.