Implant n° 1 du 01/02/2010

REVUE DE PRESSE

Chirurgie

Sébastien MOLKO  

La tension appliquée variait entre 0,01 et 0,4 N. Dans 72 % des cas, une tension de 0,01-0,1 N a été appliquée, ce qui a entraîné des déhiscences peu nombreuses (10 %). Lorsque les forces de fermeture étaient supérieures à 0,1 N, le pourcentage de déhiscence a augmenté de façon significative (40 %).

Il semble nécessaire de contrôler la tension au niveau des sutures du lambeau au moment de la fermeture pour obtenir une fermeture primaire.

...

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...